Naufrage en Corée : la fille du propriétaire du ferry arrêtée à Paris

le
0
Naufrage en Corée : la fille du propriétaire du ferry arrêtée à Paris
Naufrage en Corée : la fille du propriétaire du ferry arrêtée à Paris

Un mois et demi après le naufrage d'un ferry en Corée du Sud qui a coûté la vie à 302 personnes, dont une majorité (280) de lycéens en voyage scolaire, l'enquête avance. Mercredi, on a appris l'interpellation de la fille du propriétaire du ferry. Visée par un mandat d'arrêt international délivré par les autorités sud-coréennes, Yoo Somena, 47 ans, a été arrêtée dans le VIIIe arrondissement de Paris, son lieu de résidence parisien.

Selon une source judiciaire, elle doit comparaître dans la journée de mercredi devant un juge qui pourrait lui appliquer une mesure de sûreté, c'est-à-dire un placement sous contrôle judiciaire voire une détention. Le délai avant une extradition effective dépendra de la décision de Yoo Somena de la contester ou non devant la justice française. Son avocat français n'avait pu être joint par l'AFP mercredi matin.

Les enquêteurs sont en revanche toujours à la recherche de son père, Yoo Byung-eun, 73 ans, le patriarche reclus de la famille propriétaire de Chonghaejin Marine Co., la compagnie opératrice du ferry. La police veut l'interroger sur son rôle au sein de la compagnie, où il ne possède pas de participation directe mais qui est contrôlée par sa famille et de proches associés via un réseau complexe de participations. Le milliardaire est par ailleurs soupçonné d'évasion fiscale et de détournement de fonds.

«La famille de Yoo Byung-eun est à l'origine de la tragédie»

Outre Yoo Somena interpellée à Paris, les enquêteurs coréens veulent aussi entendre deux autres enfants du propriétaires. Aucun n'a répondu aux convocations de la justice coréenne qui a annoncé des récompenses pour quiconque apporterait des informations susceptibles de conduire à leur arrestation. Les enquêteurs soupçonnent Yoo d'être responsable de laxisme dans l'application des consignes de sécurité et de violations diverses, vraisemblablement responsables du naufrage du Sewol.

Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant