Naufrage de migrants à Lampedusa : au moins 80 victimes

le
0
Naufrage de migrants à Lampedusa : au moins 80 victimes
Naufrage de migrants à Lampedusa : au moins 80 victimes

Le bilan du naufrage d'un bateau de migrants, originaires de la Corne de l'Afrique, jeudi près de Lampedusa (Sicile), dans le sud de l'Italie, s'aggrave d'heure en heure. A 11h30, 82 corps avaient été ramenés à terre. Selon les garde-côtes et la police douanière, plus de 150 passagers ont été récupérés vivants sur les quelque 500 qui étaient à bord de l'embarcation. «Les opérations de sauvetage sont encore en cours», non loin de l'île des Lapins, a déclaré un responsable de la police douanière.

Le navire transportait en grande partie des migrants somaliens. Il s'est embrasé et a coulé après que les passagers ont allumé des feux de détresse, a expliqué dans la matinée le maire de l'île, Giusi Nicolini, à la chaîne d'information en continu Sky TG24. «C'est une horreur. Il y a des corps partout !», a-t-il martelé. Le maire, très affecté, a ajouté que plusieurs «enfants en bas âge» et des femmes figuraient parmi les victimes.

Selon des sauveteurs cités par le quotidien italien La Repubblica, de très nombreux migrants sont encore dans l'eau et n'ont pas pu être secourus. Selon les enquêteurs, le bateau serait parti de Libye. L'alerte a été donnée par des bateaux de pêche qui se trouvaient dans la zone. Deux vedettes, l'une des garde-côtes et l'autre de la police douanière sont sur place pour venir en aide aux immigrés. Des hélicoptères et d'autres moyens aériens sont également mobilisés.

22 000 migrants débarqués au sud de l'Italie cette année

Antonio Candela, responsable de l'assistance sanitaire à Lampedusa, a souligné qu'un autre navire a débarqué dans la nuit de mercredi à jeudi un total de 463 migrants, provenant apparemment de Syrie.

Lundi déjà, 13 immigrés, pour la plupart Erythréens, s'étaient noyés en tentant de rejoindre la côte près de Raguse (sud-est de l'île principale de Sicile) après avoir sauté ou avoir été jetés par des passeurs d'une embarcation ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant