Naufrage d'un ferry en Papouasie-Nouvelle-Guinée

le
0

SYDNEY (Reuters) - Plus de 230 personnes ont pu être secourues après le naufrage jeudi d'un ferry au large de la Papouasie-Nouvelle-Guinée avec environ 350 personnes à son bord, rapportent les autorités australiennes.

Le naufrage du MV Rabaul Queen s'est produit à 16km au large des côtes alors que le ferry effectuait une liaison entre l'île de New Britain et la ville de Lae (nord).

Selon l'AMSA, l'agence australienne de sécurité maritime qui participe aux opérations de secours, 238 personnes ont été secourues et plus d'une centaine de passagers restent toujours portés disparus.

Huit bateaux, dont des navires marchands, sont à l'oeuvre, appuyés par des avions de recherche en mer, dans l'espoir de retrouver des survivants près de 12 heures après le naufrage, selon l'AMSA.

"De nombreux propriétaires de navires nous ont indiqué avoir vu des rescapés sur des canots de sauvetage donc nous espérons que le nombre (de rescapés) augmente très prochainement", a déclaré la porte-parole d'AMSA, Carly Lusk.

Dans un communiqué transmis à Reuters, la compagnie propriétaire du ferry, Rabaul Shipping, a indiqué ne disposer d'aucune information sur les circonstances de l'accident, précisant que le navire avait sombré rapidement sans activer ses signaux de détresse.

Pour Nurur Rahman, responsable de l'autorité de sûreté maritime de Papouasie-Nouvelle-Guinée, il est trop tôt pour déterminer les circonstances et la cause du naufrage.

Les rescapés ont été transférés dans des hôpitaux de Lae, la capitale provinciale et deuxième ville du pays, a-t-il ajouté.

"Il s'agit à l'évidence d'une tragédie majeure: 350 personnes à bord d'un bateau qui a sombré", a déclaré la chef du gouvernement australien, Julia Gillard, à des journalistes à Melbourne. "Le bilan humain sera probablement très élevé."

Le Premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Peter O'Neill, a pour sa part annoncé l'ouverture d'une enquête sur la catastrophe.

"Nous n'allons rien laisser au hasard. Nous allons rétablir des mesures de sécurité au sein de cette industrie. Nous ne pouvons pas nous permettre de continuer à ce que les gens perdent la vie de cette façon. Le transport maritime est l'un des modes de transport les plus utilisés dans le pays", a-t-il déclaré.

Lincoln Feast, avec James Grubel à Canberra; Henri-Pierre André et Marine Pennetier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant