Natixis GAM : les valeurs bancaires intègrent déjà les turbulences qui touchent le secteur

le
0

(AOF) - Et si, plutôt qu'une source d'inquiétudes, le secteur bancaire décelait des opportunités d'investissement ? "Parmi les quelque 70 principales banques que compte le secteur mondial, les valorisations sont éloquentes, avec un PER moyen de seulement 8.5, soit

une décote de 50% par rapport à l’ensemble du marché. En termes de ratio cours/valeur comptable, les banques se négocient en deçà de leurs valeurs (théoriques) de liquidation à seulement 0.85. Ces deux chiffres sont nettement inférieurs à leurs moyennes à long terme", indique David Lafferty, stratégiste en chef chez Natixis GAM.

Selon lui, les cours actuels dans le secteur bancaire intègrent déjà les craintes exprimées ces dernières semaines par les investisseurs et qui ont abouti à des dégagements conséquents sur ces valeurs.

Ainsi, les risques liés à l'exposition des banques européennes au pétrole ne devraient pas mettre en péril la solidité de ces établissements. "Alors que certaines banques régionales davantage présentes dans le secteur de l'énergie vont sans doute subir une dépréciation de leurs portefeuilles de prêts, l'exposition sectorielle des grandes banques semble gérable", observe le stratégiste en chef de Natixis GAM.

De plus, David Laferty ne croit pas que le durcissement des réglementations, concernant notamment les obligations de fonds propres des banques, menace le système. "L'adoption de ratios d'endettement plus prudents ne va guère mettre fin au crédit tel que nous le connaissons", assure le gérant.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant