NATIXIS GAM : Des solutions pour optimiser les revenus

le
0

(AOF) - Natixis Global Asset Management a demandé à un panel d’experts de l’investissement de donner leur avis sur les moyens permettant d’optimiser le rendement d’un portefeuille. Parmi les classes d’actifs analysées pour leur capacité à dégager des revenus figurent notamment les actions et l’immobilier.

"La Fed a décidé de relever ses taux en décembre 2015 et la phase de resserrement progressif de la politique monétaire cette année tend à une croissance mondiale atone. Ce resserrement des conditions de financement devrait continuer à alimenter une certaine volatilité sur les marchés", explique le gestionnaire d'actifs.

Ce dernier estime que les dividendes américains constitueront une source de revenus en 2016, car les Etats-Unis se trouvent toujours dans la phase expansionniste tardive du cycle économique. Selon lui, les secteurs comme la finance, les technologies et les télécommunications offrent une croissance des dividendes intéressante et ont tendance à surperformer dans un environnement de hausse des taux d'intérêt. Par ailleurs, les secteurs de l'énergie et des matériaux pourraient également présenter des opportunités de rendement en cas de rebond des cours des matières premières.

L'Europe se trouve quant à elle dans la phase de reprise du cycle économique. Dans la mesure où la Banque centrale européenne poursuit son programme d'assouplissement quantitatif et compte tenu de l'amélioration de la visibilité sur les bénéfices des entreprises européennes, Natixis recommande aux investisseurs d'investir dans les actions de dividendes européennes en 2016.

A l'aube de 2016, les titres du marché immobilier affichent dans l'ensemble des primes de rendement intéressantes par rapport aux bons du Trésor et aux autres titres d'État. Le rendement du dividende des real estate investment trusts américains ressortait à environ 4,23 % le 28 décembre 2015. Par ailleurs, le secteur de l'immobilier continue à attirer de nombreux investissements en provenance du monde entier.

Dans l'ensemble, la période est marquée par une forte croissance des revenus immobiliers. Le marché américain de l'immobilier se trouve donc dans la phase la plus faste du cycle économique en termes de croissance des revenus et cette tendance devrait se poursuivre en 2016 et 2017. La reprise du marché européen accuse un léger temps de retard sur la reprise américaine, tandis qu'en Asie, les situations varient énormément. Le Japon est confronté à une croissance faible. La Chine doit faire face à un ralentissement de sa croissance, mais l'urbanisation soutient une forte demande immobilière dans certaines régions.

Par conséquent, malgré la faible croissance actuelle, le marché de l'immobilier produit des revenus élevés et Natixis estime que cette tendance se poursuivra au cours des prochaines années.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant