Natixis AM : les marchés actions accueilleraient le Bremain avec un vrai soulagement

le
0

(AOF) - Les experts de Natixis Asset Management se sont interrogés sur les conséquences pour les marchés financiers du Brexit, sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, et du Bremain, son maintien. « Les marchés actions restent apparemment indifférents, et on ne constate pas, au contraire, de sous-performance globale de la place londonienne », explique Yves Maillot, Directeur de la Gestion Actions Europe.

Néanmoins, les sociétés britanniques domestiques ont sous-performé ces dernières semaines leurs homologues orientées vers l'exportation et l'international, et ce en raison du décrochage de la livre sterling, qui a perdu environ 12% contre l'euro depuis six mois.

Selon lui, une sortie du Royaume-Uni de l'Europe serait surtout fâcheuse pour les banques britanniques très orientées vers leur marché domestique, ainsi que pour la City et pour l'industrie financière en général.

"En effet cette dernière ne bénéficierait plus des "passeports européens" qui lui permettent de vendre ses services librement au sein de l'Union, alors même que 75% des activités européennes en banque d'investissement et de financement sont localisées à Londres. Dans ce cas, des transferts de structures sont très probables. De même, certaines banques étrangères dont l'activité (Produit net bancaire, volume de prêts) est très sensible au Royaume-Uni, sont en position de faiblesse", ajoute Yves Maillot.

D'une manière générale, en cas de Brexit, Natixis AM s'attend à ce que les marchés actions en Europe subissent un choc dont l'ampleur est encore difficile à estimer (5% à 10% voire plus) compte tenu de l'impact macro-économique probable et des liens commerciaux entre l'Union et le Royaume-Uni.

L'attitude beaucoup plus timide des investisseurs internationaux vis-à-vis de l'Europe (avec des flux négatifs sur les fonds d'actions européennes depuis février) est la première matérialisation de ce risque, précise-t-il.

"Un maintien du Royaume-Uni dans l'Union serait en revanche un vrai soulagement sur les marchés", conclut Yves Maillot.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant