Natation: un jour en or pour Lochte, la France bredouille

le
0
L'ÉQUIPE AMÉRICAINE REMPORTE LE 4X200M, LES FRANÇAIS EN QUATRIÈME POSITION
L'ÉQUIPE AMÉRICAINE REMPORTE LE 4X200M, LES FRANÇAIS EN QUATRIÈME POSITION

par Iain Rogers

BARCELONE (Reuters) - En décrochant deux médailles d'or en à peine une heure et demie, l'Américain Ryan Lochte a marqué de son empreinte la sixième journée des Mondiaux de natation de Barcelone jeudi, que la France a traversée sans l'ombre d'une médaille.

Habitué à jouer les seconds rôles pendant des années, éclipsé par les performances hors du commun de son compatriote Michael Phelps, le nageur de 28 ans s'est imposé en finale du 200m dos avant de guider le relais américain 4x200m vers le titre mondial, son cinquième d'affilée.

Comme si cela ne suffisait pas, Lochte s'est qualifié avec brio pour la finale du 100m papillon en améliorant son record personnel.

"C'était si douloureux. Je ne referai jamais ça", a confié l'Américain tout sourire à l'heure d'évoquer cette journée marathon couronnée de succès dans le Palau Sant Jordi.

"J'ai fait comme si les résultats de la première et de ma deuxième course n'existaient pas et j'ai tout donné pour le relais. Dans ce genre d'épreuve, il faut faire abstraction de la souffrance", a expliqué Lochte, qui compte désormais 15 titres mondiaux à son palmarès.

La folle journée de Lochte a quelque peu éclipsé deux autres grandes performances: l'or mondial pour l'Australienne Cate Campbell sur 100m nage libre et le triplé du Hongrois Daniel Gyurta sur 200m brasse.

Forfait l'an dernier pour les JO de Londres en raison d'une maladie, Campbell a effacé ce très mauvais souvenir en devenant la patronne du sprint mondial, au lendemain du sacre de son compatriote James Magnussen sur cette même distance reine de la natation.

"JE N'ARRIVE PAS À TROUVER LES MOTS"

"Oh mon Dieu, est-ce que cela vient bien d'arriver ?", a-t-elle lâché à l'issue de sa victoire, la voix pleine d'émotions.

"Je n'arrive pas à trouver les mots pour décrire ce que je ressens. Cela ne m'arrive jamais d'habitude. Je suis si soulagée", a-t-elle poursuivi.

Campbell a devancé la Suédoise Sarah Sjostrom et la championne olympique néerlandaise, Ranomi Kromowidjojo. L'Américaine Missy Franklin, qui visait un cinquième titre depuis le début des Mondiaux, a terminé quatrième, à cinq centièmes du podium.

L'autre sensation de jeudi est venue de Gyurta. Déjà sacré en 2009 à Rome et en 2011 à Shanghai, le Hongrois a survolé sa finale en nageant en 2'07"23. L'Allemand Marco Koch s'est adjugé la médaille d'argent (2'08"54) et le Finlandais Matti Mattsson le bronze (2'08"95).

Loin du triomphe des sélections américaine et australienne, l'équipe de France a connu sa première journée sans médaille.

Le relais 4x200m hommes, vice-champion du monde et vice-champion olympique, a terminé au pied du podium derrière les Etats-Unis, la Russie et la Chine.

Trois belles promesses sont toutefois venues contrebalancer ce jour sans.

Mélanie Hénique s'est qualifiée pour la finale du 50 mètres papillon en réalisant le quatrième temps des demi-finales.

Florent Manaudou a, quant à lui, survolé celles du 50m nage libre en réalisant la meilleur performance mondiale de l'année (21"37) et Frédéric Bousquet s'est classé cinquième, deux résultats qui laissent entrevoir un beau samedi à venir pour la natation française.

Olivier Guillemain pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant