Natation - Romain Barnier juge la natation française « faible »

le
0
Natation - Romain Barnier juge la natation française « faible »
Natation - Romain Barnier juge la natation française « faible »

L’entraîneur en chef de l’équipe de France de natation Romain Barnier a livré un constat sans appel sur le niveau de la natation française, dans un entretien accordé à l’AFP.

Avec 62 médailles mondiales et 21 médailles olympiques remportées depuis 2004 (contre 6 médailles mondiales [même si les Mondiaux ne se déroulaient pas tous les deux ans à l’époque] et 4 olympiques entre 1992 et 2004), la natation française a vécu un véritable âge d’or depuis douze ans. Mais la contre-performance des Jeux Olympiques de Rio (2 médailles d’argent) a peut-être sonné le glas de cette période dorée. D’autant que des nageurs grands pourvoyeurs de médailles ces dernières années vont arrêter leur carrière (Lacourt, Agnel voire Manaudou). Romain Barnier, l’entraîneur en chef de l’équipe de France de natation, ne s’y trompe pas et juge d’ailleurs « faible » le niveau de la natation française, dans un entretien accordé à l’AFP. « Notre niveau, c'est 99,9% de nageurs qui ne peuvent pas avoir de médailles. Le niveau d'ensemble de la natation française est faible. (...) J'ai pris énormément de balles pour tout le monde, et volontiers, car quelque part j'étais le fusible. J'ai porté le bilan de l'ensemble de l'équipe de France alors que j'aurais pu ne porter que mon propre bilan parce que je suis entraîneur au quotidien, que j'habite Marseille, que je ne suis pas décisionnaire de tout et que je n'ai pas des leviers pour agir sur l'ensemble de l'équipe de France. Ce qui me dérange davantage, c'est de s'excuser d'avoir obtenu deux médailles d'argent alors que ce n'est pas un si mauvais résultat que ça. Et ce qui m'embête le plus là-dedans, c'est Florent (Manaudou). Il a fait tellement de choses dans sa carrière que c'est presque un très mauvais résultat alors qu'on oublie la complexité d'être champion olympique », se désole l’entraîneur marseillais. La relève tardant à arriver, il y a de quoi être inquiet pour les prochaines échéances mondiales et olympiques...
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant