Natation: Manaudou de retour et belles performances à Dunkerque

le
0
MANAUDOU QUALIFIÉE POUR LE 100M DOS DES JO
MANAUDOU QUALIFIÉE POUR LE 100M DOS DES JO

par Chrystel Boulet-Euchin

DUNKERQUE, Nord (Reuters) - En décrochant le titre de championne de France sur 100m dos à Dunkerque, Laure Manaudou a réussi mardi le pari de se qualifier pour les Jeux olympiques de Londres, après avoir mis sa carrière entre parenthèses durant deux ans.

Lors de cette troisième journée de compétition, Alexianne Castel, également sur 100m dos, Camille Lacourt et Benjamin Stasiulis, sur la même distance, et Yannick Agnel et Amaury Leveaux, sur 200m nage libre, ont également décroché leur billet pour l'Angleterre.

Déception en revanche pour Jérémy Stravius, codétenteur du titre mondial avec Lacourt sur le 100m dos et qui, après avoir fini troisième de la finale, se voit privé du voyage à Londres au terme d'une journée où trois records de France sont tombés.

Laure Manaudou s'est d'ailleurs encore vu déposséder d'un de ses records nationaux par Camille Muffat qui, après lui avoir pris celui du 400m nage libre lundi, lui a ravi celui du 200m mardi en demi-finale.

Mais pour la licenciée du CN Marseille, l'essentiel était ailleurs. Il s'agissait, quatre ans après le fiasco des Jeux de Pékin, une retraite de deux ans et une maternité, de retrouver la voie olympique.

"Cette victoire, ça ne vaut pas l'or olympique mais c'est un soulagement. Je n'avais pas envie de me précipiter comme hier (lundi, où elle considérait avoir raté sa demi-finale-NDLR). J'ai pensé à ma fille Manon, aux nageurs de Marseille", a dit l'ancienne championne olympique et du monde du 400m nage libre.

"J'ai eu beaucoup de plaisir avant la course, beaucoup de plaisir après et beaucoup de douleurs pendant la course. C'est pour ça qu'on aime ce sport, on se fait mal."

Manaudou, qui s'est imposée en 1'00"16, affirme vouloir maintenant prendre le temps de profiter de son succès et se poser. Elle a aussi assuré que l'aventure ne s'arrêterait pas après Londres où elle aura "une façon différente d'aborder les choses".

AGNEL CLOUE LE BEC À LEVEAUX

Camille Muffat aborde, elle aussi, les choses différemment. Déjà assurée de sa qualification sur 400m nage libre, où elle a non seulement battu le record de France mais aussi signé la meilleure performance de l'année, elle a pris une option sur 200m avec un nouveau record de France et la deuxième meilleure performance mondiale de la saison en 1'55"40.

Camille Lacourt a également signé un nouveau record de France et remporté un nouveau titre de champion de France pour s'assurer du voyage à Londres sur 100m dos en signant un temps de 52"75.

Le champion du monde a devancé Benjamin Stasiulis et laissé sur le carreau celui avec qui il avait partagé la plus haute marche du podium à Shanghai, Jérémy Stravius.

"Nager en moins de 53", c'est pas mal. J'avais fait des choses à l'entraînement qui me laissait penser que je pouvais le faire. C'est vraiment un pur plaisir et maintenant, c'est une autre préparation qui commence", a-t-il dit.

Jérémy Stravius a, lui, battu sa coulpe, se déclarant responsable de son échec.

"On connaissait le jeu, c'est dur à digérer mais je suis fautif, notamment dans ma façon d'avoir abordé les choses", a dit le nageur d'Amiens, qui doit encore s'aligner sur 100m nage libre mercredi matin.

Yannick Agnel a pour sa part cloué le bec à Amaury Leveaux sur 200m nage libre.

Le protégé de Philippe Lucas, mentor de Manaudou à ses débuts, n'a eu de cesse de provoquer, via les réseaux sociaux ou les médias, le jeune nageur de 19 ans depuis le début de la semaine, fort des meilleurs temps qu'il a réalisés en séries et en demi-finale de l'épreuve.

Mais lors de l'ultime confrontation, Agnel a mis les choses au point en s'imposant largement en 1'44"42, améliorant son propre record de France établi l'été dernier aux Mondiaux de Shanghai (1'44"99).

Il a devancé de près de deux secondes son rival, vice-champion olympique du 50m nage libre, qui a terminé en 1'46"72.

Quant à Laure Manaudou, elle n'a pas seulement signé son retour au plus haut niveau mais aussi son retour sur Twitter, qu'elle avait quitté la veille après des réactions hostiles à ses messages sur la fusillade de Toulouse.

Edité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant