Natation: les relayeurs français finissent par de l'or

le
0
LA FRANCE CHAMPIONNE DU MONDE DU 4X100M QUATRE NAGES
LA FRANCE CHAMPIONNE DU MONDE DU 4X100M QUATRE NAGES

BARCELONE (Reuters) - L'équipe de France de natation a clos dimanche soir ses Mondiaux de Barcelone en beauté avec une médaille d'or pour le relais masculin 4x100 mètres quatre nages, le premier de l'histoire pour les Bleus dans cette épreuve.

Avec un temps de 3 minutes 31"51, Camille Lacourt, Giacomo Perez Dortona, Jérémy Stravius et Fabien Gilot ont pris la deuxième place de la course mais ont profité de la disqualification des Américains pour un relais trop anticipé.

Tout s'est joué pour moins d'un dixième de seconde: l'Américain Kevin Cordes, chargé de nager la brasse du côté américain, a plongé dans l'eau quatre centièmes trop tôt.

Camille Lacourt, qui a lancé le relais français avec deux premières longueurs en dos, a ainsi décroché deux titres au cours de la soirée. Il était devenu champion du monde du 50m dos 90 minutes auparavant.

"Est-ce que je pouvais m'y attendre ? Difficilement", a-t-il dit en présence de ses trois partenaires devant les caméras de France Télévisions.

Jérémy Stravius, qui a nagé le papillon durant le relais, venait quant à lui de s'offrir une médaille d'argent, également en 50m dos.

"Déjà quand on a vu qu'on était deuxième, on a explosé de joie. (...) On a tous fait un très grand relais. C'est un grand bonheur", s'est-il réjoui.

Cette médaille décrochée au dernier soir de compétition est la neuvième pour la France, la quatrième en or. Et la deuxième dans plus précieux métal pour Fabien Gilot et Jérémy Stravius, déjà sacrés dimanche dernier avec le relais 4x100 m nage libre.

Si les pronostics de la plupart des observateurs s'étaient révélés exacts, l'or aurait dû revenir aux Américains, qui avaient remporté onze fois cette course en 14 Mondiaux depuis la première édition en 1973.

PETITES DÉTAILS

Mais, malgré la déception, ils n'ont pas cherché de responsabilité individuelle ni blâmé le jeune Kevin Cordes, 19 ans.

"Une disqualification en relais n'est pas la faute d'une personne", a dit à la presse Nathan Adrian, qui avait touché la ligne en premier. "C'est la faute de l'équipe des Etats-Unis et elle repose sur nos épaules à tous."

Les Américains avaient connu le même genre de mésaventure lors des Championnats du monde de Melbourne il y a cinq ans.

A l'époque, Michael Phelps avait perdu son pari de rafler huit médailles d'or à cause de la disqualification du relais quatre nages lors des séries. Ian Crocker avait alors sauté un centième de seconde trop tôt.

"C'est un peu la magie des relais où tu pousses les autres à l'erreur et les prises de relais sont très importantes. On a essayé de se concentrer dessus aujourd'hui", a expliqué Fabien Gilot sur France Télévisions.

"On sait que ce sont les petits détails qui font la différence", a ajouté le nageur, qui avait échoué cette semaine à la septième place du 100 m nage libre.

Après sa finale ratée en individuel, Fabien Gilot a pu méditer sur ses faiblesses: "J'avais fait une petite erreur stratégique a coté de (l'Australien James) Magnussen en finale", a-t-il raconté.

"Et là avant de se lancer, je l'avais dit aux mecs: 'si vous me mettez à coté de lui ou pas très loin, je le passerai'. C'est ce qui s'est passé, tant mieux."

L'Australie a obtenu la médaille d'argent, le Japon celle de bronze.

Iain Rogers, Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant