Natation: le jour des princesses américaines

le
0
UNE MÉDAILLE D'OR ET UN RECORD DU MONDE POUR KATIE LEDECKY
UNE MÉDAILLE D'OR ET UN RECORD DU MONDE POUR KATIE LEDECKY

par Iain Rogers

BARCELONE (Reuters) - Les deux nouvelles stars de la natation américaine, Missy Franklin et Katie Ledecky, ont pris toute la lumière samedi à Barcelone lors d'une avant-dernière journée des Mondiaux où la France a mordu la poussière.

Respectivement âgées de 18 et 16 ans, ces deux phénomènes pourraient dominer les bassins pendant encore quelques années, tant il existe une classe d'écart entre elles et leurs rivales les plus sérieuses.

Missy Franklin est déjà en passe d'écrire l'histoire.

En s'imposant en finale du 200m dos, la nageuse de Pasadena a remporté samedi sa cinquième médaille d'or dans ces Mondiaux, une performance que seules avaient réussi avant elle l'Américaine Tracy Caulkins et l'Australienne Libby Trickett.

Dimanche, en cas de nouvelle victoire en finale du relais 4x100m nage libre, elle établirait un nouveau record.

"C'est fou. Je suis épuisée", a expliqué la jeune championne américaine à la presse à l'issue de sa victoire.

"Je n'ai rien de prévu demain matin et je vais me préparer pour le relais du soir. Je pense qu'on va beaucoup s'amuser", a-t-elle ajouté.

Sa cadette de deux ans, Katie Ledecky, a elle aussi épaté sur 800 mètres nage libre en remportant le titre et en battant le record du monde de la distance.

"CELA DÉPASSE LARGEMENT MES ATTENTES"

La spécialiste des courses de fond, qui a décroché là son quatrième titre depuis le début des Mondiaux, a nagé en 8'13"86 pour effacer la marque de la Britannique Rebecca Adlington (8'14"10).

"Quatre médailles d'or et deux records du monde, cela dépasse largement mes attentes", a souligné Ledecky devant la presse en faisant référence à l'autre record qu'elle a battu en début de semaine, sur 1.500 mètres.

"Je suis très heureuse d'être d'ici, de faire partie d'une grande équipe. J'ai l'impression d'être bénie. Je ne sais pas jusqu'où je pourrai aller. On verra dans les prochaines années", a-t-elle ajouté.

L'autre sensation de la journée, outre le record du monde du 50m brasse féminin qui a changé deux fois de propriétaire en quelques heures, aura été le nouveau sacre du Brésilien Cesar Cielo sur le 50m nage libre, son troisième d'affilée, un record.

"Je suis en extase. J'ai l'impression d'être dans un rêve", a-t-il dit à France 2 à l'issue d'une course où le Français Florent Manaudou, champion olympique et favori de cette finale, a failli, seulement cinquième à l'arrivée.

Son partenaire d'entraînement à Marseille, Frédérick Bousquet a terminé huitième et dernier.

Juste avant cette grosse déception pour le clan français, Mélanie Hénique avait fini sixième de sa finale du 50m papillon, deux ans après avoir obtenu le bronze sur cette distance.

Les Bleus ont donc enchaîné samedi une deuxième journée d'affilée sans médaille et rêvent, dimanche, de mettre fin à cette période de disette.

Camille Lacourt et Jérémy Stravius, qui ont réalisé les premier et deuxième temps des demi-finales du 50m dos, pourraient casser cette spirale.

Olivier Guillemain pour le service français, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant