Natation: Laure Manaudou assure avoir "grandi"

le
0

par Chrystel Boulet-Euchin

DUNKERQUE, Nord (Reuters) - Laure Manaudou entamera lundi à Dunkerque son grand défi, se qualifier pour les Jeux olympiques de Londres après avoir mis sa carrière entre parenthèses durant deux ans, une période au cours de laquelle elle affirme avoir "grandi" et mûri".

Ancienne prodige de la natation française, celle qui fut championne olympique en 2004 sur 400m nage libre à seulement 17 ans, tente cette saison un retour au plus haut niveau après être devenue maman d'une petite fille, il y a bientôt deux ans.

Dans deux jours, elle débutera sur 100m dos à la piscine Paul-Asseman qui accueille les championnats de France qualificatifs pour les JO et elle a reconnu samedi, lors d'une conférence de presse où elle est apparue souriante et épanouie, être impatiente de plonger dans le grand bain.

"J'attends ce moment avec impatience depuis longtemps. J'ai hâte que ça commence", a dit Laure Manaudou qui, outre le 100m dos, s'alignera sur le 200 dos et "peut-être" le 50m.

La Française, licenciée au Cercle des nageurs de Marseille, mais qui vit et s'entraîne aux Etats-Unis, à Auburn avec son compagnon Frédérick Bousquet, vice-champion du monde du 50m nage libre en 2009, dit aujourd'hui que sa maternité a changé sa vie.

"Le fait d'être maman m'a assagie, m'a fait réfléchir. Il n'y a pas que la natation dans la vie. Je suis plus sereine, notamment dans mes relations avec les médias. Avant, je subissais ma vie, maintenant, je la vis, et c'est beaucoup plus agréable", dit la jeune femme qui, aux JO d'Athènes, avait également décroché l'argent sur 800m nage libre et le bronze sur 100m dos.

"Je pense que les gens voient que j'ai grandi. Ils sont plus respectueux."

"J'AI BEAUCOUP PLEURÉ"

La sérénité retrouvée, Laure Manaudou a donc décidé de reprendre le chemin des bassins et de tenter de décrocher un billet pour Londres.

"Revenir a été plus dur que je le pensais. Au début, il y a eu des mois difficiles mais je n'avais pas envie d'être devant ma télé pendant les Jeux et de me dire que j'aurais pu me qualifier", a-t-elle expliqué.

"Au début, j'ai beaucoup pleuré et je me suis posée beaucoup de questions, mais quand j'ai vu que ça revenait, j'ai continué."

Laure Manaudou vise désormais un retour au premier plan à Londres mais elle sait qu'elle sera confrontée à Dunkerque à une adversité plus forte que du temps où elle régnait sans partage sur les bassins.

"Cela ne m'aurait pas motivée de venir ici avec personne à côté de moi capable de me battre", affirme-t-elle.

Cette semaine, dans le Nord, Laure Manaudou aura également une autre préoccupation que celle de ses propres performances.

Elle devra notamment assister au duel que se livreront sur 50m son frère cadet, Florent, et l'homme qui partage désormais sa vie.

Alors, quel est son pronostic ? "Fred-Flo ou Flo-Fred", a répondu Laure Manaudou, dans un éclat de rire.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant