Natation: dernière ligne droite vers les JO pour les Bleus

le
0

par Chrystel Boulet-Euchin

DUNKERQUE, Nord (Reuters) - La dernière ligne droite vers les Jeux olympiques de Londres débute dimanche à Dunkerque pour la natation française dont le directeur technique national, Christian Donzé, vise un objectif de 28 qualifiés.

Les deux premiers de chaque finale valideront leur billet pour les JO, à condition de le faire dans le temps minimal fixé par la Fédération internationale.

La semaine dans le Nord s'annonce intense avec le retour de Laure Manaudou, un 100m nage libre masculin explosif qui fera fatalement des victimes, ou encore le duel entre Camille Lacourt et Jérémy Stravius, qui se partagent le titre de champion du monde du 100 m dos.

A Pékin, il y a quatre ans, la France avait envoyé une délégation de 33 nageurs -un chiffre compris dans la fourchette fixée par Francis Luyce, le président de la Fédération qui vise, lui, entre 30 et 35 qualifiés- et avait ramené six médailles dont un titre pour Alain Bernard.

Ce dernier sera d'ailleurs l'un des athlètes sur qui se focaliseront les projecteurs, jeudi prochain, dès les séries du 100m nage libre.

L'an passé, le champion olympique avait manqué les Mondiaux de Shanghai, faute d'être parvenu à se qualifier, les deux billets ayant été délivrés à Fabien Gilot -sacré champion de France- et William Meynard, son dauphin.

Meynard avait finalement ramené le bronze de Chine, Gilot finissant cinquième. Ces deux rivaux seront encore présents sur le plot de départ jeudi, Yannick Agnel étant depuis venu se joindre à la bagarre en battant deux fois Alain Bernard cette saison sur sa distance de prédilection.

"DES JOIES ET DES PEINES"

Jérémy Stravius ou Florent Manaudou, le frère cadet de Laure, peuvent aussi jouer les trouble-fête, voire d'autres selon le DTN.

"Sur 100m, ils ne sont pas six à pouvoir prétendre à la qualification, ils sont plus que cela", a-t-il affirmé samedi en conférence de presse.

L'autre attraction sera le retour de Laure Manaudou qui, après une carrière mise entre parenthèses durant deux ans et une maternité, vise un retour au plus haut niveau.

"Revenir a été plus dur que je le pensais. Au début, il y a eu des mois difficiles mais je n'avais pas envie d'être devant ma télé pendant les Jeux et de me dire que j'aurais pu me qualifier", a-t-elle expliqué.

Le duel entre Camille Lacourt et Jérémy Stravius, qui débutera lundi, est également l'une des affiches de ces championnats où l'un comme l'autre voudront sans aucun doute prendre l'ascendant.

Lacourt affirme, lui, vouloir "marquer des points" et se sentir "plus décontracté" que d'autres.

La natation française s'attend donc à une belle fête, à l'image de son DTN.

"Je suis très enthousiaste à la veille de ces championnats de France. J'ai hâte. Des championnats de France qualificatifs pour les JO, c'est forcément différent. Les ambitions ne sont pas les mêmes. Au bout, il y a le rêve olympique", a-t-il dit.

"Dans une semaine, on saura et il y aura forcément des joies et des peines. On le sait, seuls deux nageurs par discipline partiront aux Jeux."

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant