Natation: décès à 26 ans du champion du monde norvégien Dale Oen

le
0
Natation: décès à 26 ans du champion du monde norvégien Dale Oen
Natation: décès à 26 ans du champion du monde norvégien Dale Oen

OSLO (Reuters) - Alexander Dale Oen, premier champion du monde de l'histoire de la natation norvégienne, est décédé lundi soir d'un arrêt cardiaque à l'âge de 26 ans, a annoncé mardi le Comité national olympique norvégien.

Le jeune homme, médaille d'or aux 100 mètres brasse lors des championnats du monde de natation de Shanghai en 2011, représentait l'un des meilleurs espoirs de médailles de son pays aux prochains Jeux olympiques de Londres.

Il est décédé alors qu'il participait à un stage d'entraînement en altitude à Flagstaff, dans l'Arizona.

"Il est mort subitement, sans aucun signe avant-coureur, lundi soir alors qu'il se trouvait avec l'équipe de natation", ont indiqué le Comité olympique et la Fédération norvégienne de natation dans un communiqué commun.

Ses coéquipiers ont commencé à s'inquiéter pour lui en voyant qu'il n'était toujours pas sorti de sa douche et qu'il ne réagissait pas à leurs appels. Après être parvenus à pénétrer dans le local, ils ont trouvé son corps sans vie.

Le médecin des athlètes olympiques norvégiens, Ola Ronsen, est arrivé rapidement sur les lieux ainsi qu'une ambulance, mais le décès a été prononcé à 21h00 heure locale.

HÉROS NATIONAL

"Tout a été fait selon les procédures, tout a été tenté. C'est infiniment triste que l'on ne soit pas parvenu à lui redonner vie", a déclaré le Dr Rosen.

"Mes pensées vont d'abord et avant tout à sa famille à Oygarden. C'est le jour le plus noir qu'ait jamais connu la natation norvégienne", a déclaré le président de la Fédération, Per Une Eknes.

Médaille d'argent aux JO de Pékin en 2008, Dale Oen a été sacré à Shanghai peu après les attaques perpétrées par l'extrémiste de droite Anders Behring Breivik à Oslo et sur l'île d'Utoya en juillet.

Le nageur avait eu du mal à surmonter son émotion pendant et après la compétition. A son arrivée sur l'aire de départ, il touchait à chaque fois avec son bonnet de bain le drapeau norvégien.

Trois jours après ce drame, il remportait la finale, dédiait son titre au peuple norvégien et devenait un héros national.

"Le sport norvégien a perdu un héros, pas seulement en raison de ses performances mais aussi en raison de son attitude", a déclaré le président du Comité olympique norvégien, Borre Rognilen.

Alan Baldwin, avec Philip O'Connor à Stockholm, Jean-Loup Fiévet et Pascal Liétout pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant