Natation: Clément Lefert sacrifie la natation à son avenir

le
0
CLÉMENT LEFERT ARRÊTE LA NATATION
CLÉMENT LEFERT ARRÊTE LA NATATION

NICE (Reuters) - Double médaillé olympique à Londres, le nageur français Clément Lefert met un terme à sa carrière à 24 ans pour se consacrer à ses études, considérant qu'il ne pourra pas vivre de son sport.

"Ce n'est pas une décision prise du jour au lendemain. J'y pensais depuis un moment car mon avenir professionnel m'a toujours tracassé", déclare-t-il dans un entretien paru vendredi dans le quotidien Nice-Matin.

"J'ai envie de faire un boulot qui me plait et non pas quelque chose par défaut à l'issue de ma carrière (...) Et puis je sais que la natation ne me mettra jamais à l'abri du besoin. Je ne suis pas Camille Lacourt, Yannick Agnel ou Laure Manaudou", explique-t-il.

A Londres, Camille Lefert a décroché l'or olympique dans le relais 4 x 100 m aux côtés d'Amaury Leveaux, Yannick Agnel et Fabien Gilot puis l'argent sur la distance supérieure. En individuel, le Niçois n'a en revanche jamais vraiment brillé, ne décrochant aucun titre majeur sur la scène internationale.

Le sprinteur, conscient qu'il n'a "pas forcément la capacité pour devenir champion olympique en individuel", a donc choisi de mettre sa carrière de nageur de côté et d'intégrer l'EDHEC Nice, une école de commerce reconnue.

"J'aurais pu repartir sur un cycle de quatre ans (...) Mais je préfère sortir par la grande porte et ne pas rater des opportunités professionnelles qui se présentent", dit-il.

Le directeur général de l'Olympic Nice Natation, Richard Papazian, estime que celui qu'il considère comme son enfant a "fait le bon choix".

"La décision de Clément ne me surprend pas. Elle est logique, raisonnée et saine car il a un challenge qui s'offre à lui qui est aussi excitant que les JO. Il aurait eu tort de le laisser passer", a-t-il dit à Reuters, joint par téléphone.

"Un sportif de haut niveau qui fait des études de nos jours, ça ne court pas les rues", a ajouté le dirigeant niçois.

Etienne Ballérini, avec Olivier Guillemain à Paris, édité par Jean-Paul Couret et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant