Natation: Agnel et Stravius, à nouveau médaillés à Barcelone

le
0
AGNEL PREND L'OR DU 200M NAGE LIBRE AUX MONDIAUX
AGNEL PREND L'OR DU 200M NAGE LIBRE AUX MONDIAUX

par Iain Rogers

BARCELONE (Reuters) - Deux jours après leur sacre avec le relais 4x100 mètres nage libre, Yannick Agnel et Jérémy Stravius ont offert mardi à l'équipe de France de natation deux nouvelles médailles lors des Mondiaux de Barcelone, l'une en or et l'autre en bronze.

Le premier d'entre eux, couronné sur 200 m nage libre, n'avait pas encore goûté à l'or mondial en individuel et il ne s'attendait pas forcément à le voir de si près cette année.

"C'était assez inattendu", a-t-il reconnu devant les caméras de France-Télévisions. "Je dois dire que je ne mettais pas beaucoup de billes dessus vu mes courses d'hier et ma forme d'hier, même pendant l'échauffement. Ce n'était pas gagné."

Rien, en effet, ne semblait plaider pour l'ancien nageur de Nice, qui a récemment quitté son ancien entraîneur Fabrice Pellerin avec perte et fracas pour en trouver un nouveau à Baltimore, aux Etats-Unis, en la personne de Bob Bowman.

Déménagement oblige, Yannick Agnel a vécu une préparation tronquée qui semblait avoir sonné le glas de ses ambitions lors des Mondiaux, au point que lui-même s'est longtemps demandé s'il viendrait en Catalogne.

Et ses premiers résultats, notamment son relais dans le 4x100 m nage libre, l'un des plus lents de la finale, ne donnaient pas l'impression qu'il était en super-forme.

Mais il a retrouvé en finale du 200 m nage libre les jambes qui avaient fait de lui le champion olympique de la distance à Londres il y a un an jour pour jour. Résultat: il a signé la meilleure performance de l'année 2013, en 1'44"20.

Son nouveau partenaire d'entraînement à Baltimore, Conor Dwyer, le Russe Danila Izotov et l'Américain Ryan Lochte, ont tous été relégués à plus d'une seconde à l'arrivée.

STRAVIUS RATTRAPÉ DANS LES DERNIERS MÈTRES

Une fois sa démonstration de force terminée, il est sorti de l'eau et s'est agenouillé, poings serrés, au bord du bassin avant de saluer ses adversaires les uns après les autres.

"Je suis ravi de cette course et ravi de la manière dont ça s'est terminé", a-t-il dit une fois son calme retrouvé, avant d'adresser un mot de remerciement à Fabrice Pellerin "pour toutes ces années".

Ses rivaux, en premier lieu Ryan Lochte, n'ont pas abandonné l'idée de prendre leur revanche, notamment lors des Jeux olympiques 2016 de Rio de Janeiro.

"Je suis un peu déçu de mon temps mais je dois continuer à aller de l'avant (...). Il y a beaucoup de choses que j'ai mal faites mais, avec un peu de chance, je pourrai les retravailler dans les trois prochaines années", a prévenu l'Américain.

Comme Agnel, Jérémy Stravius a fait la course en tête pendant sa finale du 100 m dos, mais il n'a pas résisté dans les derniers mètres au retour du champion olympique américain Matt Grevers et de son compatriote David Plummer.

Le co-champion du monde de Shanghai, en 2011, qui avait à l'époque partagé son titre avec Camille Lacourt, a cette fois-ci dû se contenter de la médaille de bronze avec un temps de 53"21.

"Je ne suis pas déçu", a-t-il malgré tout assuré celui qui était arrivé en Espagne avec le meilleur chrono de l'année. "J'ai tout donné même s'il y a eu des petites erreurs dans cette course."

Camille Lacourt a, quant à lui, pris la cinquième place, un an après avoir échoué au pied du podium olympique.

Outre le 100 m dos, les nageurs américains ont fait une razzia sur l'or, avec les victoires de Missy Franklin chez les femmes en 100 m dos et de Katie Ledecky, 16 ans, sacrée sur 1.500 m nage libre, record du monde à la clé.

La Lituanienne Ruta Meilutyte, 16 ans également, a quant à elle remporté la finale du 100m brasse.

Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant