Natation: Agnel et Leveaux aux Jeux, main dans la main

le
0
AGNEL ET LEVEAUX QUALIFIÉS POUR LE 200M NAGE LIBRE DES JO
AGNEL ET LEVEAUX QUALIFIÉS POUR LE 200M NAGE LIBRE DES JO

par Chrystel Boulet-Euchin

DUNKERQUE, Nord (Reuters) - Alors qu'Amaury Leveaux jouait la provocation depuis le début des championnats de France de natation à Dunkerque, il a baissé d'un ton mardi après sa défaite en finale du 200m nage libre face à Yannick Agnel.

Les deux nageurs ont décroché leur billet pour les Jeux olympiques de Londres mais Agnel l'a fait avec la manière en établissant un nouveau record de France en 1'44"42.

Il avait établi le précédent record l'été dernier aux Mondiaux de Shanghai, en 1'44"99.

"Cette finale n'était pas facile à gérer. Il fallait partir vite et s'extraire du lot dès le départ, c'est ce que je pense avoir réussi à faire, et il y a une belle marque au final, donc ça fait plaisir", a dit Agnel, âgé de seulement 19 ans.

"Le record, il était dans un coin de la tête, en plus, Camille (Muffat, sa partenaire d'entraînement à Nice et qui vient de battre deux records de France en deux jours sur 400 et 200m nage libre-NDLR) m'a vraiment motivé pour que je me bouge et que j'essaie de faire quelque chose de bien."

Concernant son adversaire, qui avait lancé quelques piques par presse ou réseau social interposés, Yannick Agnel, qui doit aussi disputer le 100m nage libre dont les séries auront lieu mercredi matin, ne s'est pas montré bien rancunier.

"Amaury, c'est l'essence même du sport. Chacun a des façons différentes de se préparer puis au final les performances sont là et on gagne tous les deux notre billet pour Londres. C'est énorme", a-t-il dit.

"On s'est livré une belle bagarre et, vu les temps, il y a moyen de construire quelque chose de bien pour le relais. Là, je suis vraiment soulagé, je vais pouvoir récupérer et penser au 100m. J'ai une certaine pression en moins mais je reste serein et concentré sur la manière de faire."

"IL FAUT QUE ÇA CONTINUE"

Amaury Leveaux, qui est entraîné par Philippe Lucas, mentor de Laure Manaudou à ses débuts, a été beaucoup plus mesuré qu'il ne l'avait été les jours précédents à l'évocation de son rival.

"J'ai dit merci à Yannick à l'arrivée. C'est un peu lui qui m'a redonné l'envie de me remettre au 200m. Avant, j'y étais tout seul, et puis quand il est arrivé, j'ai un peu lâché l'affaire, et là j'ai bossé, et ça passe", a dit Leveaux, vice-champion olympique du 50m nage libre.

"Pour l'instant ça va physiquement, on verra pour le reste de la semaine, mais je nage pour avoir de la caisse et, là, je n'ai pas terminé à la ramasse. Je suis qualifié, le relais aussi, c'est cool. C'est la première fois que j'arrive à prendre les choses course après course, à ne pas me prendre la tête, à être relâché, donc il faut que ça continue."

Après sa campagne olympique à Pékin en 2088, Amaury Leveaux s'était un peu perdu entre sollicitations diverses et envie de vivre en dehors de la natation et de la vie d'ascète que réclame le sport de haut niveau.

Revenu à sa priorité - la natation -, il va désormais pouvoir tenir ses promesses.

"Je suis sur le circuit depuis 2004, alors, à force de faire des compétitions, j'apprends des trucs et je sais me canaliser. Moi, honnêtement, j'avais dit il y a quatre ans que je serai là en 2012, eh bien je suis là. C'est ça les Jeux, il n'y a rien d'autre à dire, ça parle assez de dire que c'est les Jeux", a-t-il conclu.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant