Natacha Polony est-elle allée trop loin ?

le
33
La chroniqueuse Natacha Polony.
La chroniqueuse Natacha Polony.

"Leonarda de retour pour la Fashion Week", indique une légende sous la photo d'une mendiante rom parée d'une robe estampillée ostensiblement "Givenchy"... Sur Twitter, la plaisanterie de Natacha Polony, la journaliste vedette de Laurent Ruquier, n'était pas du goût de tous. Si bien que la chroniqueuse de On n'est pas couché a retiré ce vendredi le fâcheux tweet, reconnaissant que ce n'était "pas très drôle" : "Bon, une photo insolite envoyée par un ami et un trait humour pas très drôle. C'est tout", a-t-elle finalement estimé.

La jeune Leonarda, une collégienne de 15 ans, a été expulsée de France le 9 octobre dernier. Dix jours plus tard, le président de la République, François Hollande, lui a proposé de revenir étudier en France, mais seule et sans sa famille. Une proposition qu'elle a pour l'instant refusée.

Service public

L'affaire a évidemment provoqué de nombreux commentaires. À l'instar du journaliste politique - et ancien de France Télévisions - Bruno Roger-Petit, qui, amer, "pense ici d'abord et avant tout à France 2, chaîne publique, de service public, qui paie Natacha Polony avec l'argent des citoyens français, l'argent de la République française. La France rance, la France moisie, a-t-elle table ouverte, avec rond de serviette, comme si de rien n'était, sur France 2 ? Le tweet révélateur de Natacha Polony est-il compatible avec les obligations qui sont celles de tout collaborateur de France 2 ?"...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brun3686 le mercredi 13 nov 2013 à 08:56

    pour une fois que l'argent public est bien employé, y'en a qui râle

  • mqsd le lundi 11 nov 2013 à 14:21

    bravo Natachaj'aurais aimé la faire cette blagueQue les kosovars reintegrent la Serbie d'ailleurs le Kosovo est une province SERBE

  • rodde12 le jeudi 7 nov 2013 à 17:19

    Bravo Natacha. Aprés tout le service public est le service de tous et pas seulement des godillots tels que Bruno Roger Petit. Le mettre sur la liste :à virer.

  • quibe le mercredi 6 nov 2013 à 17:45

    Coluche, tu nous manque !

  • gnapi le mercredi 6 nov 2013 à 13:17

    Au passage le surabattement de 30% sur les revenus des journalistes, justifié par leur mission de service publique, ne devrait s'appliquer à cette Natacha. Je m'étonne qu'une commission d'enquête parlementaire ne soit pas diligentée avec audition du CSA en vue d'une requalification fiscale de ses revenus.

  • gnapi le mercredi 6 nov 2013 à 13:16

    Par contre Léonarda, c'est l'apothéose du dévouement solidaire, l'anti constitutionnalité pronée par le Président au service de "valeurs de la gauche" (qu'il ne fallait pas trahir, n'est ce pas Valls ?), c'est l'appel au désordre du sénateur Placé, c'est ... bref c'est toute la générosité profesionnelle de nos politiques aguerris.

  • gnapi le mercredi 6 nov 2013 à 13:14

    Quel pro de la politique peut penser que la Bretagne, voire la Vendée ou le Limousin peuvent émouvoir à l'intérieur du périphérique ? Il faut être provincial et de bien être qualité humaine pour ces considérations somme toute matérialiste.

  • gnapi le mercredi 6 nov 2013 à 13:13

    Il suffit pour ce convaincre de l'extrème importance du dossier de voir la mobilisation au sujet de l'écotaxe, par exemple. Quelques ministres dont le Premier. Pas de président de groupe ou chef de parti ni de Président de la République. Bref, des régions qui se meurent sous les taxes et des chomeurs ... qui ça intéresse ?

  • gnapi le mercredi 6 nov 2013 à 13:12

    Il est d'ailleurs si sérieux que cette drop-out qui cumulait 200 jours d'absence non justifiée a provoqué l'intervention de Harlem lui-même (à la tête du parti au pouvoir), de nombreux ministres régaliens et du Président de la République.

  • gnapi le mercredi 6 nov 2013 à 13:11

    Le service public est donc au service d'une certaine idéologie.Alors oui le sujet est sérieux, grave même. Pensez donc : plus de 597 000 EUR pour cette famille (entre les aides et les primes pour le retours ... depuis 2009, hors réactualisation de l'inflation).