Nassim Akrour : "Je porterai toujours Grenoble dans mon cœur"

le
0
Nassim Akrour : "Je porterai toujours Grenoble dans mon cœur"
Nassim Akrour : "Je porterai toujours Grenoble dans mon cœur"

Même en CFA, les légendes ne meurent jamais. Récemment prolongé par son club, le Grenoble Foot 38, Nassim Akrour se lance un nouveau défi d'une année dans sa carrière sportive, commencée en 1995. Une bonne occasion de faire le point avec le buteur, à tout juste 41 ans.

Salut Nassim, comment ça va ? Ça va bien merci ! On a repris l'entraînement mercredi, pour l'instant ça se passe bien. Après, c'est le début, la préparation c'est toujours progressif. J'en ai profité pour prendre des vacances à l'étranger, bien me reposer. La saison dernière était assez longue, donc cette pause était bienvenue. Et puis quand je suis revenu sur Grenoble, on m'a proposé de prolonger.
Donc tu ne savais pas si tu allais reprendre avec le club, en fait ? Pas du tout ! Les volontés de certaines personnes dans ma prolongation sont arrivées au moment de mon retour. Comme dans tous les clubs, on a discuté et on est tombés d'accord sur le principe, pour une année supplémentaire.
La saison dernière, tu marques 16 buts en 23 matchs. Quels vont être les objectifs de la saison ? La saison dernière, on avait cet objectif de monter en National. Le club avait fait beaucoup d'efforts, les joueurs aussi. Et puis bon, il y a eu cette période creuse où l'on a accumulé des défaites à l'extérieur. Finalement, ce n'est pas passé. Maintenant, c'est une nouvelle ère qui commence. Sur le plan personnel, mon objectif sera de jouer et gagner des matchs. Que je sois l'homme qui marque ou non, ce n'est pas le souci. On va surtout chercher ensemble à apprendre de nos erreurs. Il va falloir reformer un groupe soudé, comme l'an passé. Cette année, on doit gérer les départs de Fabien Tchenkoua à Nîmes, Farès Hachi à l'ES Sétif, notre gardien Paul Cattier, Biagui Kamissoko Ce sont des joueurs qui avaient un certain vécu dans le club. Il faudra trouver la même osmose que l'an passé pour enchaîner les victoires. Sans mettre la charrue avant les bœufs ! Là, c'est de la course, de la course C'est dur, mais c'est aussi ça la préparation pour une bonne saison.
Le GF38 va débuter cette saison 2015-2016 sans Olivier Saragaglia, votre entraîneur sur les trois dernières années (aujourd'hui sans club, ndlr). Comment est-ce que tu qualifierais ta relation avec lui ? Je l'ai eu deux ans comme coach, mais en vrai, on se connaissait depuis bien plus longtemps. Olivier, c'est plus qu'un entraîneur pour moi, c'est un vrai ami. A l'entraînement, je faisais tout pour que les jeunes le voient comme leur coach. C'est triste de…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant