Nasser Al-Khelaïfi calme le jeu

le
0
Nasser Al-Khelaïfi calme le jeu
Nasser Al-Khelaïfi calme le jeu

On attendait ces premiers mots suite à la démission de Leonardo, le directeur sportif du PSG. C'est désormais chose faite. Dans des propos relayés par L'Equipe, Nasser Al-Khelaïfi est sorti de son silence pour évoquer le départ du Brésilien. Une sortie médiatique calculée et maîtrisée où l'on apprend notamment que l'ancien entraîneur de l'Inter Milan avait décidé de partir avant l'aggravation de sa suspension par la commission d'appel de la FFF (ndlr : le 4 juillet dernier, il avait été suspendu jusqu'au 30 juin 2014 à la suite de sa bousculade avec M.Castro en marge de PSG-Valenciennes la saison passée). « Avec Leo, nous avions eu une très longue discussion avant même le verdict de la commission d'appel de la FFF, nous apprend le président parisien. Il avait alors évoqué son désir de quitter ses fonctions de directeur sportif. La sanction qu'il a subie en appel l'a beaucoup déçu. » Un verdict auquel Leonardo n'avait pas assisté pour préparer la venue d'un « grand joueur », avait assuré Jean-Claude Blanc, le directeur délégué du club de la capitale.

Cavani avant Marquinhos et De Rossi ?

On sait dorénavant qu'il s'agissait d'Edinson Cavani qui doit s'engager dans les prochaines heures avec le PSG contre 63 M? plus d'autres frais liés notamment à sa formation (8 M?) et un salaire annuel estimé à 12 M? (dont 3 en bonus). Mais cette « offrande » ne pourrait pas être la dernière du directeur sportif parisien qui planche actuellement sur la venue de Marquinhos, le défenseur central de l'AS Rome, ou encore de Daniele De Rossi, le milieu de terrain international italien du club de la Louve. En attendant ces probables arrivées, Nasser Al-Khelaïfi a fait part de ses regrets quant au départ de son bras droit. « Je comprends vraiment sa décision, je la respecte, même si je la regrette profondément, confie-t-il. Leo a accompli un excellent travail ces deux dernières années pour apporter beaucoup de crédibilité à la dimension sportive de notre projet. Je le remercie pour ce travail et lui souhaite le meilleur pour la suite. » Après le départ de Carlo Ancelotti au Real Madrid, le dirigeant qatari se retrouve quelque peu esseulé. Le propriétaire de QSI avait lié une profonde amitié avec « Carlo » et « Leo » et leurs départs conjugués a été un véritable crève-c?ur.

Valdano, Ginola et Beckham sur la short-list ?

Un double coup dur qu'il ne place pas sur la même échelle. « Leurs motivations respectives sont très différentes, argumente le Qatari. Voir des cadres s'en aller fait partie de la vie d'un club ou de toute entreprise. Les gens arrivent, puis ils partent? Le projet ne s'arrête pas à une personne. » Mais Nasser Al-Khelaïfi sait qu'il n'a pas le temps de s'appesantir sur son sort et qu'il va falloir trouver un nouvel homme fort (ndlr : Marca lance ce vendredi le nom de Jorge Valdano, le Parisien ceux de David Ginola ou David Beckham). Mais il ne grillera pas les étapes. « Je vais prendre mon temps sur la question du remplacement de Leo ou sur tout changement éventuel lié au management du club, affirme-t-il. Aujourd'hui, nous travaillons à recruter de nouveaux grands joueurs pour étoffer notre effectif de champions. Elle se situe là, ma priorité immédiate. » Pour l'aider dans ses désirs de grandeur, le président du PSG peut encore compter quelques semaines sur Leonardo, encore en poste jusqu'à la fin du Mercato, soit le 2 septembre prochain. D'ici là, le Brésilien a l'occasion de montrer à d'autres présidents de clubs qu'il a encore un carnet d'adresses bien fourni. Histoire de ne pas rester bien longtemps sans club après son départ de la capitale française.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant