Narendra Modi conforté par les élections locales en Inde

le
0

par Douglas Busvine NEW DELHI, 19 octobre (Reuters) - Le parti nationaliste hindou (BJP) du Premier ministre Narendra Modi a fortement progressé lors des élections organisées dans deux Etats indiens mercredi, montrent les résultats publiés dimanche, ce qui devrait l'inciter à accélérer le rythme de ses réformes économiques sur le plan national. Le BJP a obtenu 26,6% des voix dans l'Etat occidental de Maharashtra, où se trouve Bombay, la capitale financière de l'Inde. La traduction en sièges n'est pas encore connue mais le BJP devrait doubler sa représentation au sein du parlement local, qui compte 288 élus, sans toutefois obtenir de majorité absolue. Dans l'Etat d'Haryana, frontalier de la capitale New Delhi, les nationalistes hindous sont en revanche assurés de pouvoir gouverner seuls puisque leurs 33,6% des suffrages leur assurent une majorité absolue de sièges sur les 90 du parlement régional. Ces deux Etats étaient des bastions du parti du Congrès, qui, comme lors des élections nationales remportées par le BJP en mai, est une nouvelle fois balayé. "Aujourd'hui, c'est probablement à la fois une victoire du BJP et l'enterrement d'un parti vieux de 150 ans", a réagi l'éditorialiste et gestionnaire d'investissements Surjit Bhalla, en allusion au parti de la dynastie Nehru-Gandhi fondé en 1885. Narendra Modi s'est fortement investi dans la campagne pour ces élections régionales et il devrait recueillir les fruits politiques de cette implication. Alors que les premières tendances à la sortie des urnes donnaient déjà le BJP grand vainqueur de ces scrutins, le Premier ministre en a profité pour remanier son équipe de conseillers économiques, à la tête de laquelle il a placé un expert basé aux Etats-Unis, Arvind Subramanian, pour sortir de sa léthargie la troisième économie d'Asie. Samedi, le gouvernement a supprimé le contrôle des prix du gazole et a relevé les tarifs du gaz naturel dans son souci de libéralisation du marché de l'énergie afin d'attirer les investissements, renforcer la concurrence et limiter les coûts des politiques de subventions. Selon des responsables gouvernementaux, Narendra Modi devrait bientôt étoffer son gouvernement formé fin mai pour alléger la charge de certains ministres tels Arun Jaitley, qui détient à la fois les portefeuilles des Finances et de la Défense. (Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant