Napoli écrase Empoli et reprend la tête

le
0
Napoli écrase Empoli et reprend la tête
Napoli écrase Empoli et reprend la tête

Même après avoir concédé l'ouverture du score sur un but chanceux, Naples a déroulé face à l'Empoli et reprend sans soucis la tête du classement. Higuain a planté sa 22e banderille de la saison mais c'est surtout le petit Lorenzo Insigne qui a impressionné cet après midi (5-1).

SSC Napoli 5-1 Empoli

Buts : Higuain (33e), Insigne (37e), Camporese (52e c.s.c) et Callejon (83e et 88e) pour Naples // Paredes (28e) pour Empoli

Tout grand buteur doit pouvoir se reposer sur un caporal de confiance. Un gars qui vous régale par ses passes magiques, qui aère le jeu par ses courses et ses décalages, et qui sait endosser le costume de sauveur quand l'attaquant n'arrive pas à trouver le chemin des filets. Comme Trezeguet avait son Del Piero, comme Shevchenko avait son Kaká ou comme Milito avait son Eto'o, Higuain a trouvé son Insigne. Le feu follet napolitain a causé bien des dommages à cette équipe d'Empoli. Comme d'habitude, il a semé la panique dans la défense adverse par ses appels bien sentis, ses accélérations fulgurantes, ses petits dribbles et aujourd'hui, il a même fait parler sa qualité de frappe. Alors que le Napoli était mené au score, contre le cours du jeu, la faute à un Paredes chanceux et un Higuain en manque de réussite, c'est le petit Lorenzo qui a remis son équipe dans le sens de la marche. C'est d'abord lui qui offre à son buteur un amour de ballon pour lui permettre de marquer, enfin, son 22e but en championnat. 5 minutes plus tard, il caressait la balle de sa patte droite pour inscrire un coup franc platinesque permettant à Naples de reprendre les devants. Son dixième but de la saison, quand même. L'ovation qui lui est réservée à la 75e minute au moment d'être remplacé par Mertens parle d'elle même. Si Naples a gagné aujourd'hui et si Naples reprend la tête du championnat avec Gonzalo en capocannoniere, Lorenzo n'y est pas pour rien.

Un petit coup de flip et ça revient


Napoli affiche tout de suite ses intentions. Bloc haut, gros pressing et projection rapide vers l'avant, les Ciucciarelli veulent prendre le match à leur compte. Et c'est ce qu'ils font, en harcelant leurs adversaires à la récupération et monopolisant le contrôle du ballon, qu'ils font d'ailleurs plutôt bien circuler. Allan fait parler son aisance technique au milieu du terrain et constitue avec Hamsik la rampe de lancement du SSC. Devant, les appels d'Insigne et Callejon dans le dos de la défense font mal et on compte sur Higuain pour aller mettre la balle au…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant