Naples fait chuter la Roma à l'Olimpico

le
0
Naples fait chuter la Roma à l'Olimpico
Naples fait chuter la Roma à l'Olimpico

Impériale et invaincue en Serie A à domicile depuis le début de la saison, la Roma, a du s'incliner face à un Napoli létal devant. Malgré une fin de match remarquable, la Louve n'a pu résister à l'efficacité de Dries Mertens, double buteur, qui s'est régalé des passes lasers de ses coéquipiers.

AS Roma 1-2 Naples

Buts : Strootman (89e) pour la Roma // Mertens (26, 56e) pour Naples

Un but toutes les 95 minutes. Soit un pion par match ou presque. Telle est la feuille de statistiques de Dries Mertens en Serie A cette saison. Cet après midi, le Belge, servi sur un plateau par ses potes Hamsik et Insigne, s'est fait un malin plaisir de dynamiter la défense de la Roma. Et Naples, supérieur tactiquement, plus incisif offensivement, a dominé la Louve cet après midi, revenant ainsi à deux longueurs de sa victime du jour au classement.

Mertens, finition parfaite, célébration loufoque


Opposition de styles entre une Louve implacable à l'Olimpico en championnat cette saison (douze matchs, douze victoires) et Naples, qui s'appuie sur le meilleur bilan à l'extérieur de la Serie A. Les hommes de Sarri savent se faire plaisir loin de leurs bases et mettent sans attendre la main à la patte pour faire pression sur la Louve. Le pressing asphyxiant des Napolitains fait mouche dans le premier quart d'heure, mais la Roma, petit à petit, reprend les choses en main, notamment grâce à la puissance de son trio au milieu Nainggolan-Strootman-De Rossi. Les joueurs de la capitale pensent même ouvrir le score quand Perotti, après un renvoi approximatif de Koulibaly, envoie une demi volée parfaite dans les filets de Reina. Mais le but est logiquement refusé pour une main du numéro 8 de la Roma.

Naples, dominé, fait le dos rond et attend de mordre en contre. Pari gagnant. Mertens largue Fazio et Manolas d'un appel cinq étoiles, Hamsik lui sert une caviar en profondeur et l'attaquant de poche conclut façon serial killer face à Szczęsny, d'une balle piquée parfaitement exécutée. De quoi inspirer au Belge une célébration de but loufoque et provoc, où il imite un chien qui vient pisser sur le poteau de corner de la Roma. Classe. La Louve ne change rien, continue d'attaquer et de chercher la faille, mais se heurte à un bloc napolitain

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant