Naples et Everton faciles, Guidetti sauve le Celtic

le
0
Naples et Everton faciles, Guidetti sauve le Celtic
Naples et Everton faciles, Guidetti sauve le Celtic

Le jeudi soir, la Coupe d'Europe rime avec syncope. Si le Napoli (4-0) et Everton (4-1) se sont facilité la tâche avant le match retour, des rencontres comme le match nul incroyable entre le Celtic Glasgow et l'Inter Milan prouvent qu'un match se joue jusqu'à la dernière seconde. Si c'est cardiaque, c'est surtout très beau.

  • Aalborg/FC Bruges : 0-2
    Aalborg, c'est une équipe qui rappelle la grande épopée nantaise lors de la Ligue des champions 1995/1996. Malheureusement, cette époque est désormais révolue pour les Danois, et cette fois-ci, l'adversaire du soir se prénomme le FC Bruges. Très dynamiques dès l'entame du match, les Gazelles font le gros du travail par Mamadou Obbi Oularé de la tronche (25e), puis une énorme frappe de Lior Refaelov (27e). Après une bonne remontée de bretelles, Aalborg ne sent pas arriver l'électrochoc, au contraire : Petersen marque contre son camp (63e). Le but sur penalty de Helenius Jens aura le mérite de sauver les meubles (71e). Un gros couac pour Aalborg, qui s'attendaient au moins à préserver quelques chances de se qualifier pour le prochain tour. Ce sera un objectif pour la prochaine édition. En 2020/2021, peut-être.

  • FK Dnipro/Olympiakos : 2-0
    En plein mois de février, la fraîcheur de Dnipropetrovsk était un obstacle à prendre en compte pour l'Olympiakos Le Pirée. Mais malgré toute leur bonne volonté, les quadruples champions de Grèce en titre sont tombés dans le guet-apens ukrainien. Après une première période vierge de buts, c'est Jaba Kankava qui trouve les filets kokkini d'une frappe lointaine déviée (51e). Pris dans l'étau, le portier Roberto doit encore s'incliner quatre minutes plus tard sur un coup franc de Roslan Rotan (55e). Une nouvelle qui va sûrement attrister Christian Karembeu et Éric Abidal. Et puis il faut le dire, voir les Hellènes se qualifier au retour enlèverait une belle épine orthographique du pied.

  • PSV Eindhoven/Zénith Saint-Pétersbourg : 0-1
    Sorti de la Ligue des champions par l'AS Monaco en décembre dernier, le Zénith Saint-Pétersbourg et ses starlettes devaient se retrousser les manches pour redorer sur blason sur le Vieux Continent. Au Philips Stadion d'Eindhoven, l'égérie de Gazprom avait un gros client à entuber avec le PSV. Résistant brillamment aux assauts de Georginio Wijnaldum et Memphis Depay, le collectif d'André Villas-Boas repart du pays du gouda avec le goût de la victoire. Grâce à qui ? L'incroyable Hulk, évidemment. D'une patate dont il a le secret, l'international auriverde permet aux Russes de prendre une belle option sur les huitièmes. En...







  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant