Naples assure le spectacle, L'Inter cale encore

le
0
Naples assure le spectacle, L'Inter cale encore
Naples assure le spectacle, L'Inter cale encore

Le match fou entre Naples et le Milan, la Roma et l'Inter respectivement mis en échec par Cagliari et Palerme et enfin la Juve qui maîtrise facilement la Lazio...C'était la seconde journée de Serie A et la Vieille Dame a déjà pris des points d'avance sur ses principaux concurrents.

L'équipe du week-end : Naples


Bah forcément. Le Napoli menait deux à zéro face à Milan grâce à un doublé de Milik, qui dépucelait son compteur but en Serie A dès la seconde journée. Mais les hommes de Sarri encaissaient deux buts en cinq minutes, inscrits par Niang et Suso. Retour à la case départ. Jusqu'à ce que Callejon délivre le San Paolo à la 74e minute, avant que Romagnoli pousse le ballon dans ses propres buts en fin de match (4-2) . Tour à tour flamboyant, exaspérant puis conquérant, Naples a fait passer ses tifosi par toutes les émotions samedi soir. Rien de franchement nouveau pour les supporters Partenopei, donc.

L'analyse définitive de la semaine : L'Inter patauge mais semble en progrès


Un nul arraché à la 72e minute face à Palerme. Sur le papier, les Intéristes ont enchaîné une seconde contre-performance après leur défaite face au Chiévo Vérone lors de la première journée. Les joueurs de De Boer n'ont pourtant pas démérité, multipliant les occasions par Perisic, Miranda et Murillo en première période avant que Rispoli ne sonne les Lombards, en trompant Handanovic au début du second acte. Mais l'entrée de Candreva a redonné des jambes à l'Inter, puisque l'ex Laziale servait Icardi à vingt minutes de la fin, qui parvenait à égaliser. Les Nerazzurri assiégeaient ensuite le but palermitain, sans succès. Encourageant mais encore raté pour l'Inter.

Le joueur du week-end : Dries Mertens


Certains joueurs ont un tour de magie. Un coup spécial, qu'ils ressortent dès qu'ils sont dans la position idéale. Pour Dries Mertens, c'est ce démarrage du feu de Dieu sur le coté, suivi d'un crochet extérieur puis d'une subtile frappe enroulée. Prévisible, mais souvent imparable. Seulement voilà, samedi, Milan avait un gardien exceptionnellement prometteur à lui opposer, qui détournait non pas une, non pas deux, mais trois tentatives de tir enveloppé du Belge. Malheureusement pour Gianluigi Donnarumma, les exploits de Mertens ont su profiter à ses partenaires, puisque Milik puis Callejon…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant