Nantes, un mal récurrent

le
0
Nantes, un mal récurrent
Nantes, un mal récurrent

Le FC Nantes qui patine en deuxième partie de saison ? C'est presque devenu une habitude pour les supporters des Canaris. Et cela remonte à la saison 2009-2010. Un mal récurrent dont les Jaune et Vert n'ont réussi à estomper les effets que la saison dernière, ce qui leur a valu leur remontée tant attendue dans l'élite. Mais même lors de cet exercice 2012-2013, le FC Nantes a bien failli rater le coche, n'obtenant son billet pour la Ligue 1 que lors de l'avant-dernière journée de championnat, en l'emportant contre Sedan à domicile grâce à un but contre son camp à la 59eme minute de jeu (1-0). Cette année-là, les hommes de Michel Der Zakarian ont été leaders de la Ligue 2 entre décembre et début février, avant de laisser Monaco s'installer sur le trône.

A la limite du National en 2009

Il faut avouer que les exercices précédents ont été beaucoup plus mal gérés par le FC Nantes. En 2009, les joueurs du FCNA, tout juste relégués avec un budget de 30 millions d'euros (près du double de celui de Caen, 16 millions, deuxième budget de Ligue 2), font un début de saison très correct avec une place sur le podium jusqu'en novembre. Puis plus rien? jusqu'à terminer 15eme à deux points de la relégation en National. La saison suivante, les Nantais finissent 13eme à trois points du National après avoir été en décembre à trois unités du podium. Rebelote l'année suivante, après 24 journées, les Jaune et Vert sont quatrièmes à cinq points du podium mais finissent par s'essouffler et échouent dans le ventre mou du classement à treize points de Troyes, promu cette saison-là. C'est donc un fait inéluctable, le FC Nantes n'est pas endurant et ne parvient pas à poursuivre une série. Un problème d'irrégularité qui ferait presque penser à la désormais ancienne « crise d'automne » du PSG.

Un problème de recrutement

Alors qu'est-ce qui cloche cette fois-ci au FC Nantes ? Tout d'abord le Mercato hivernal. Michel Der Zakarian, pourtant hostile à ce concept de changer son groupe en cours de saison, souhaitait urgemment recruter deux joueurs. Un attaquant de pointe pour barrer le départ plus que probable de Filip Djordjevic en fin de saison et un défenseur axial. Pourquoi ? Pour prévenir l'interdiction de recrutement qui planait sur le club depuis un moment et qui vient d'être officialisée. Problème : les arrivées ne satisfont pas Der Zak' et le groupe n'est pas au mieux psychologiquement pour entamer la deuxième partie de saison. Ajoutez à cela une suspension pour quatre matchs de l'homme du banc et celle de l'indispensable Filip Djordjevic pour trois rencontres et c'est la panique au sein du club. Contre l'AC Ajaccio, on a eu le sentiment de voir des joueurs dépassés, perdus sur le terrain et manquant de toute motivation malgré un public toujours présent. Le spectre de la descente repointerait-il le bout de son nez ? Si la saison avait commencé au 1er janvier 2014, Nantes serait dernier.Rédigé par Thomas Groussaud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant