Nantes remercie Jug

le
0
Nantes remercie Jug
Nantes remercie Jug

Nantes n'a pas fait un grand match mais tient son derby de l'Atlantique (2-1) grâce aux maladresses du suppléant de Carrasso, qui n'a pas gagné de points cet après-midi. Comme Bordeaux.
Nantes - Bordeaux
(2-1)

J. Veretout (23'), A. Jug (67' csc) pour Nantes , K. Hansen (28' csc) pour Bordeaux.


Il s'appelle Azbe Jug, il ne lui reste que six mois de contrat et a la Beaujoire pour lui - un forfait de Carrasso aussi - pour prouver qu'il vaut le Haillan, le scapulaire ou les genoux bancales de Cheick Diabaté, mais il aurait sans doute préféré, paradoxalement, que son nom soit oublié. Alors que son Bordeaux se boit plutôt bien, la doublure slovène a les mains qui tremblent sur l'ouverture du score de Vérétout (23') ou la tête malheureuse transformant un ballon dévié par le nez de Diabaté sur son poteau en csc (66'). Sans parler d'un rebond mal apprécié dans sa surface (31') qui aurait pu compléter la panoplie de l'après-midi cauchemar.
Nantes sur courant alternatif
Dommage car jusqu'à cette heure de jeu, le Bordeaux de Sagnol se débrouille, après dix premières minutes à apprivoiser un gros pressing et les longues transversales de Nantais orgueilleux et revanchards, suite à trois revers consécutifs en Ligue 1. Techniquement, les Nantais n'y sont pas, à l'image d'un N'Koudou très décevant ou d'un Djilobodji branché sur courant alternatif : Papi sauve sur sa ligne un rush presque parfait de Touré (7') mais se fait gicler à l'épaule par Diabaté (18') avant de manquer un contrôle coupable sur l'égalisation girondine (28'). Les hommes de Der Zakarian abusent du jeu long, laissent le seul Bammou balayer le front de l'attaque mais manquent de présence physique, technique, alors que Bordeaux n'a aucun mal à inquiéter l'arrière-garde nantaise. Le pressing nantais du début de match s'effectue bien plus bas et, forcément, les erreurs techniques deviennent bien plus dangereuses. Diabaté bute de la tête sur Riou mais est signalé hors-jeu (19') alors que Khazri touche le poteau sur un coup franc bien enroulé (40').
Bedoya l'Américain
Oui, les Girondins ont clairement la place. Même si en seconde période, le bloc nantais joue un peu plus haut, les situations...










Nantes - Bordeaux
(2-1)

J. Veretout (23'), A. Jug (67' csc) pour Nantes , K. Hansen (28' csc) pour Bordeaux.


Il s'appelle Azbe Jug, il ne lui reste que six mois de contrat et a la Beaujoire pour lui - un forfait de Carrasso aussi - pour prouver qu'il vaut le Haillan, le scapulaire ou les genoux bancales de Cheick Diabaté, mais il aurait sans doute préféré, paradoxalement, que son nom soit oublié. Alors que son Bordeaux se boit plutôt bien, la doublure slovène a les mains qui tremblent sur l'ouverture du score de Vérétout (23') ou la tête malheureuse transformant un ballon dévié par le nez de Diabaté sur son poteau en csc (66'). Sans parler d'un rebond mal apprécié dans sa surface (31') qui aurait pu compléter la panoplie de l'après-midi cauchemar.
Nantes sur courant alternatif
Dommage car jusqu'à cette heure de jeu, le Bordeaux de Sagnol se débrouille, après dix premières minutes à apprivoiser un gros pressing et les longues transversales de Nantais orgueilleux et revanchards, suite à trois revers consécutifs en Ligue 1. Techniquement, les Nantais n'y sont pas, à l'image d'un N'Koudou très décevant ou d'un Djilobodji branché sur courant alternatif : Papi sauve sur sa ligne un rush presque parfait de Touré (7') mais se fait gicler à l'épaule par Diabaté (18') avant de manquer un contrôle coupable sur l'égalisation girondine (28'). Les hommes de Der Zakarian abusent du jeu long, laissent le seul Bammou balayer le front de l'attaque mais manquent de présence physique, technique, alors que Bordeaux n'a aucun mal à inquiéter l'arrière-garde nantaise. Le pressing nantais du début de match s'effectue bien plus bas et, forcément, les erreurs techniques deviennent bien plus dangereuses. Diabaté bute de la tête sur Riou mais est signalé hors-jeu (19') alors que Khazri touche le poteau sur un coup franc bien enroulé (40').
Bedoya l'Américain
Oui, les Girondins ont clairement la place. Même si en seconde période, le bloc nantais joue un peu plus haut, les situations...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant