Nantes monte au braquo à Lille

le
0
Nantes monte au braquo à Lille
Nantes monte au braquo à Lille

Plutôt dominé sur l'ensemble de la rencontre, le FC Nantes a su faire le dos rond du côté de Lille ce mardi soir. Mieux, les Nantais sont repartis avec les trois points grâce à un but d'Iloki en début de match. Le scénario du hold-up parfait.

Lille OSC 0 - 1 FC Nantes

Buts : Iloki (5e)

Le visage rayonnant, Jules Iloki affiche un sourire large et sincère. Ses coéquipiers ne s'y trompent pas et viennent tous partager cet instant de bonheur avec lui. On joue alors la cinquième minute de la rencontre et le jeune milieu de terrain vient d'ouvrir le score pour le FC Nantes. Mieux, il vient d'inscrire son premier but en Ligue 1. Une belle revanche pour celui qui avait été prêté à Luçon lors de l'exercice 2013-2014 avant de ronger son frein sur le banc ou en CFA la saison dernière. Mais avec ce premier but pour sa deuxième titularisation seulement, le joueur de 23 ans n'a désormais plus de raison de regarder en arrière. Tout en donnant à son club l'opportunité de s'éloigner de la zone rouge. Comme quoi, il existe des première fois réussies.

Iloki dégaine rapidement


Dans leur antre de Pierre-Mauroy, les Lillois ont bien l'intention de donner le rythme de cette rencontre. En bon chef d'orchestre, Sofiane Boufal se charge d'ailleurs de lancer le bal d'une frappe mi-hauteur que Rémy Riou parvient à détourner en corner, au prix d'une belle envolée. Si les Nordistes rentrent fort dans cette partie, ils en oublient tout aussi rapidement l'aspect défensif et Nantes ne se fait pas prier pour exploiter son premier contre par l'intermédiaire d'Iloki qui vient pousser dans les filets une reprise de Bedoya repoussée par Maignan. Malgré ce but encaissé, les locaux ne baissent pas les bras reprennent leur marche en avant, guidés par les dribbles toujours aussi soyeux d'un Boufal au sommet de son art. Sur les cages nantaises, les assauts se multiplient mais Rémy Riou remplit parfaitement son rôle de dernier rempart en enchaînant les parades décisives. En plus de résister, les Canaris s'offrent même quelques contres qu'ils exploitent à merveille comme lorsque Bedoya trouve la transversale de Maignan sur un bon centre d'Iloki.

Le festival de Boufal


La pause n'a pas changé grand-chose…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant