Nantes : Le rappel à l'ordre de Der Zakarian

le
0
Nantes : Le rappel à l'ordre de Der Zakarian
Nantes : Le rappel à l'ordre de Der Zakarian
Michel Der Zakarian éprouvait beaucoup de déception après l'élimination de son équipe à Lille mercredi soir en Coupe de la Ligue (2-0). Pour l'entraîneur nantais, ses joueurs ne pouvaient pas espérer gagner en montrant aussi peu d'envie.

Michel Der Zakarian semblait très en colère contre ses joueurs, mercredi soir à l'issue de l'élimination de Nantes à Lille (2-0) en quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Pour l'entraîneur nantais, son équipe ne pouvait pas se qualifier en jouant de la sorte. D'où sa grande frustration après la rencontre en conférence de presse. « On avait l'intention de gagner, mais pour que gagner, il faut mettre d'autres ingrédients, regrettait Der Zakarian. On a été trop tendres dans leurs trente derniers mètres pour prétendre gagner. On a deux occasions dans le match. Une en première mi-temps avec Bedoya sur un centre, puis Vincent Bessat en seconde. C'est tout ce qu'il y a eu du match. Offensivement, c'est trop peu pour pouvoir gagner à Lille. »

« Cela nous pendait au nez »

Après cette désillusion, l'entraîneur nantais s'interroge sérieusement sur les motivations de ses joueurs avant ce match. « Je croyais qu'ils étaient motivés, mais c'était loin d'être le cas. Il faut leur demander s'ils avaient envie d'être présents en demi-finales. Je suis déçu de la prestation qu'on a faite ce soir. Si tu veux faire une aventure en Coupe, il faut mettre beaucoup plus de détermination. Il faut de l'engagement physique, beaucoup plus de justesse technique et avoir envie de gagner les duels. Là, on n'a pas vu grand-chose, c'était un match tranquille pour eux. Sur le premier but, on est trop passifs,  C'est un match de Coupe, un match couperet. Si tu as envie de gagner, il faut mettre autre chose, voilà. C'est beaucoup de déception, mais cela nous pendait au nez. Car quand tu mets aussi peu de détermination en Coupe pour aller chercher une victoire, c'est compliqué. »

avec Olivier Maillard, à Lille

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant