Nantes et Lyon se séparent bons amis

le
0
Nantes et Lyon se séparent bons amis
Nantes et Lyon se séparent bons amis

Malgré une nette domination nantaise, surtout en première période, Nantais et Lyonnais se séparent finalement sur un match nul, 1-1. Et tout ça grâce à Bako Koné.


Nantes - Lyon
(1-1)

J. Veretout (72') pour Nantes , B. Koné (50') pour Lyon.


Ce match n'était pas seulement la confrontation entre les deux meilleurs centres de formation français. Non, dans ce duel de milieu de tableau, les deux équipes avaient pour ambition d'aller voir un peu plus haut dans le classement. Finalement, c'est sur un score de parité, 1-1, que les deux formations se sont séparées. Si les Nantais ont de quoi nourrir des regrets, les Lyonnais, eux, peuvent s'estimer satisfaits de ramener un point de leur déplacement à Nantes.
Domination nantaise
Quand ils débarquent sur la pelouse de la Beaujoire, en ce dimanche ensoleillé, les Lyonnais ont en eux la confiance engrangée après les succès contre Monaco et Lorient, et le beau match nul obtenu au Parc des Princes. Une belle série de trois matchs pour les hommes d'Hubert Fournier, qui arrivent donc à Nantes avec la ferme intention de faire du jeu. Pourtant, dès le début de match, ce sont bien les locaux qui se montrent les plus entreprenants. Loin d'être impressionnés par la forme actuelle des Lyonnais, les Canaris prennent directement le jeu à leur compte et se montrent les plus entreprenants. Shechter tout d'abord, puis Bedoya sont à deux doigts d'ouvrir leur score, mais leurs tentatives frôlent tour à tour les montants de Lopes. Juste avant la mi-temps, Bedoya, encore lui, place un superbe coup de casque sur un centre tendu de Bammou, mais cette fois le cuir vient s'écraser sur le montant du portier lyonnais. Bref, M. Rainville renvoie tout le monde au vestiaire sur ce score de 0-0, et c'est peu dire que les Lyonnais s'en sortent bien, tant ils ont subi la domination nantaise durant la totalité de ces 45 premières minutes.
Koné donne sa tête
La deuxième période repart sur les mêmes bases, avec des Canaris qui se projettent immédiatement vers l'avant, on se dit alors que l'après-midi va être longue pour les Rhodaniens. Et puis soudainement, l'air de rien, le vent se met à tourner. Les Gones......

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant