Nantes déplume les Niçois

le
0
Nantes déplume les Niçois
Nantes déplume les Niçois

D'abord victimes d'une malchance incroyable, les Nantais ont maintenu la pression et continué leurs efforts jusqu'à obtenir satisfaction. En profitant du triste manque d'inspiration des Niçois pour grappiller 3 points dont le GYM aurait eu grand besoin.

Nantes 1-0 Nice

But : Thomasson (68e)

Des Aiglons contre des Canaris, de quoi imaginer une sacrée volière, des envolées, des prises de becs, des gardiens déplumés par des attaquants toutes ailes déployées. Mais comme les oiseaux tristes et immobiles d'un zoo, les 22 acteurs de l'après-midi n'ont offert aucun spectacle, pas même ce Ben Arfa au plumage flamboyant. Après 45 premières minutes à bailler aux corneilles, seuls les Nantais se sont mis en action dans le deuxième acte, et ont eu le mérite de ne pas lâcher l'affaire après avoir frappé trois fois les montants et perdu deux joueurs sur blessure. L'art de ne pas écouter les oiseaux de mauvais augures. Et après leur défaite, la stat qui fait peur aux superstitieux est désormais placardée dans le dos des Niçois, qui n'ont gagné qu'un seul de leurs 13 derniers matchs de championnat face à Nantes. Et perdent des plumes dans leur course à l'Europe.

Les flemmards


La feuille de route nantaise est inscrite sur une gigantesque banderole, étalée sur tout la largeur de la tribune Loire : "Nous payons cher nos abos pour une saison complète. Respectez vos supporters". Les Canaris n'aiment par être pris pour des pigeons. Léo Dubois veut leur redonner le sourire et frappe au cadre au bout de 5 minutes, en plein sur Cardinale. Mis à part ce petit coup de pétard, ça se regarde sur la pelouse zébrée de la Beaujoire, un round d'observation troublé par la blessure de Bammou qui est remplacé par Adryan dès la 10e minute. Même combat pour les Niçois et les Nantais, qui ont beaucoup de mal à accélérer leur jeu et qui se contentent de balancer quelques centres pour personne par-ci par-là. C'est d'ailleurs sur un centre, parti d'un coup franc frappé côté gauche par Adryan, que Sala récupère enfin un ballon de but. Sa tête trouve le poteau, heureusement pour Cardinale qui s'était bien troué sur sa sortie. Nice a beau tourner à 60% de possession, impossible d'inquiéter les défenseurs nantais, qui regardent les Aiglons se passer le ballon pour rien. Touchés par la guigne, les Jaune & Vert perdent Birama Touré, aussi sur blessure. Mais Nice est une équipe d'étincelles, capable de martyriser une défense en une accélération.…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant