Nancy pique encore, la moutarde dijonnaise aussi.

le
0
Nancy pique encore, la moutarde dijonnaise aussi.
Nancy pique encore, la moutarde dijonnaise aussi.

Prestations sérieuses de Dijon et Nancy, favoris pour la montée en Ligue 1. Usés par les premières batailles de Ligue 2, Auxerre, Sochaux ont symbolisé un vendredi soir de Ligue 2 pauvre en but. Seuls Angers, Jérôme Leroy et Orléans ont fait péter les compteurs pour les deux seuls matchs valables de cette 10e journée.

Orléans-Le Havre, c'était certainement l'affiche la moins alléchante sur le papier, mais sans doute la plus folle sur la pelouse. Les abeilles d'Orléans s'étaient pourtant mises à ne plus butiner. Les fleurs de L2 s'étant refermées au fil des rencontres du petit promu, auteur d'une grosse performance à Sochaux en ouverture de saison. Descendu de la 4e à la 14e place en trois journées, l'ancien champion de National est de nouveau fébrile en début de partie. Malgré leurs bonnes volontés, les Orléanais prennent même un sacré bouillon devant les assauts successifs du terrible duo Jérôme Leroy-Modeste M'Bami (oui-oui). L'ancien Parisien nous gratifie de quelques goodies comme un coup du foulard ou des ouvertures lumineuses. Du coup, Sao ouvre la marque après 19 minutes de jeu. Quelques minutes de jeu après la mi-temps, Jérôme Leroy et ses 40 balais croient achever le promu. Mais alors que le Havre avait sorti l'insecticide, Loriot se fend d'une feinte de frappe et d'une minasse des 25 mètres. 2-1. Somptueux. Dans le camp des abeilles, on sort alors en essaim dans la surface normande. La minute qui suit est une pure folie. Sur un long ballon dans la surface et un gros cafouillage, un penalty est sifflé. Puyo le transforme sans trembler. 2-2. Puis Orléans obtient un coup franc dangereux aux abords de la surface havraise. Puyo frappe l'arête de la lucarne. On en finira là. Le Havre peut nourrir de sérieux regrets.
Vite la Ligue 1, vite !
Après un début de saison chaotique, Sochaux semble enfin s'être adapté à une Ligue 2 dont il avait quelque peu oublié les codes. Grâce à un bloc solide et un Yohann Pelé remobilisé, les Sochaliens espèrent de nouveau faire rugir leur public. Pas chose évidente quand on sait que le club truste la dernière place au classement à domicile. Auxerre, fort d'une équipe jeune et dynamique, prend rapidement les commandes du match mais ne trouve pas la faille d'un radieux Pelé dans les bois. Un nul 0-0 vierge de but qui n'arrange personne. A Nancy, l'affiche contre le Gazélec est plus qu'une affaire de synthétique. En effet, les deux équipes restaient sur des résultats positifs. Les Corses en sont à trois victoires consécutives tandis que Nancy est invaincue depuis quatre rencontres. Les Nancéiens ouvrent le bal par l'inévitable buteur malien, Mana Dembélé, auteur déjà de 6 caramels en 10 journées. Le score en restera là et les joueurs de Correa réalisent la meilleure opération de la......

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant