Nancy : il torture à mort le bourreau présumé de sa fille

le
0
Le procès d'un père de famille, accusé d'avoir tué, à l'aide de complices, le violeur présumé de sa fille, se tient jusqu'à vendredi en appel devant la Cour d'assises de Meurthe-et-Moselle.

Treize heures de torture : c'est ce qu'a enduré Sylvain Nercher avant de succomber, le 14 mai 2007, à ses blessures. Ses trois bourreaux comparaissent en appel depuis mardi et jusqu'à vendredi devant la Cour d'assises de Meurthe-et-Moselle. En première instance, en mars dernier, ils avaient été condamnés à 20, 22 et 25 ans de réclusion criminelle.

Le 13 mai 2007, Patrick Bonfanti, 51 ans, se rend au domicile de Sylvain Nercher accompagné de son gendre, Fabrice Wilkomm, 33 ans, et d'un ami, Jean-Marie Haffner, 45 ans. Patrick Bonfanti vient régler ses comptes : sa fille Amandine, âgée de 24 ans, lui a raconté avoir été violée par Sylvain Nercher. Les trois hommes entendent bien se faire justice eux-mêmes et lui infliger une «petite correction». Rapidement, les coups pleuvent.

Mais Sylvain Nercher, 42 ans, refuse de reconnaître les faits. Les trois hommes le transportent alors de force au domicile de Patrick Bonfanti. La violence y monte d'un cran. Humiliations, cou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant