Nampalys Mendy, jeune cadre dynamique

le
0
Nampalys Mendy, jeune cadre dynamique
Nampalys Mendy, jeune cadre dynamique

Cet après-midi, Monaco et Nice s'affrontent pour le compte de la 15e journée de Ligue 1. L'occasion pour le jeune milieu de terrain niçois de retrouver son ancien club. À 23 ans, Nampalys Mendy a déjà convaincu partout où il est passé.

"Hatem nous a libérés une nouvelle fois sur un exploit individuel, mais il n'est pas tout seul sur le terrain. S'il l'avait mise en retrait, Valère Germain était seul au centre. Il a choisi de jouer pour lui-même, et tant mieux, mais il y avait mieux à faire." Même si cette prise de position est discutable, elle a le mérite de montrer que Nampalys Mendy est le patron du jeune vestiaire niçois. En avril 2015, à seulement 22 ans, il a porté pour la première fois le brassard de capitaine. Et cette année, il est deuxième dans la hiérarchie du capitanat derrière l'expérimenté Mathieu Bodmer. Titulaire inamovible du onze niçois, Mendy s'impose peu à peu comme l'un des meilleurs numéros six du championnat de France.

Un profil à la Makelele


Même si le jeu des comparaisons peut être parfois agaçant, le profil de Nampalys Mendy fait fortement penser à l'ancien très grand joueur français. Petit (1m68), rapide, agressif, impeccable à la relance, endurant, généreux, sûr techniquement, en place tactiquement, peu de joueurs peuvent se targuer de réunir toutes ses qualités. "Dès que je l'ai découvert en vidéo, je me suis dit : c'est notre Makelele", se réjouissait Claudio Ranieri en mai 2013. L'ancien entraîneur de l'AS Monaco est peut-être très fier d'avoir fait le rapprochement, mais il est loin d'être le premier à y songer. Avant de rejoindre le club de la Principauté, à 15 ans, il s'est déjà fait les dents dans tous les clubs de Toulon, près de La Seyne-sur-Mer, où il est né. À 13 ans, sur les conseils du président du pôle espoir d'Aix-en-Provence, il rejoint le Sporting Toulon Var.

Les trois mousquetaires de l'OGC Nice
Et même s'il ne reste que deux ans, tout le monde a eu le temps de se rendre compte de son potentiel. Et de ses similarités avec Claude. "Il avait une vision de jeu extraordinaire pour son jeune âge. Il était intelligent sur le terrain, c'était hors du commun. Sans vouloir me vanter, dès le début, avec le président du pôle espoir, on disait de lui que c'était le futur Makelele. Il avait 14 ans et on pensait à l'équipe de France pour lui. Et je pense encore qu'il peut y accéder un jour", se souvient Sébastien Vitiello, son éducateur en…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant