Najat Vallaud-Belkacem souhaite réformer le master pour la rentrée 2017

le
0
Najat Vallaud-Belkacem lors de sa coférence de presse de rentrée à Paris, le 29 août.
Najat Vallaud-Belkacem lors de sa coférence de presse de rentrée à Paris, le 29 août.

Dans un entretien aux « Echos », la ministre de l’éducation nationale plaide notamment pour que les universités puissent recruter à l’entrée de ce cycle universitaire.

La ministre de l’éducation Najat Vallaud-Belkacem souhaite « finaliser une proposition » en octobre sur la réforme du master, cycle universitaire, a-t-elle déclaré dans un entretien aux Echos daté du lundi 12 septembre.

« Les principales organisations ont été reçues. L’idée est de finaliser une proposition courant octobre (…), qu’elle puisse être soumise à la communauté universitaire, et ensuite, si l’on trouve l’accord que je souhaite, qu’on puisse enclencher en novembre le processus juridique – avec une loi et un décret – pour que la réforme se mette en œuvre à la rentrée 2017. » La ministre souhaite avancer sur ce dossier « dans deux sens » : les universités doivent pourvoir recruter à l’entrée en master et non pas en milieu de celui-ci, de même que tout titulaire d’une licence doit se voir proposer une poursuite d’études s’il le souhaite.

Dossier étudiant ou tirage au sort Depuis 2002, année de la réforme des cycles universitaires, ce diplôme qui démarre à bac +3, a « vocation à sanctionner une formation en deux ans », rappelle Mme Vallaud-Belkacem. Mais la sélection qui existait auparavant à bac +4, à l’entrée du DEA ou du DESS, « a été conservée » et « se retrouve désormais au milieu du master », soit lors du passage du M1 au M2.

Celle-ci se pratique dans un flou juridique. Elle se fait soit au regard du dossier de l’étudiant, soit par tirage au sort. Les universités avaient limité les places disponibles en M2 pour des raisons d’organisation – manque de professeu...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant