Najat Vallaud-Belkacem : le bruit et la rumeur

le
1
La ministre de l'Éducation nationale à l'Élysée le 3 septembre 2014.
La ministre de l'Éducation nationale à l'Élysée le 3 septembre 2014.

Cela commence à devenir une (mauvaise) habitude. Najat Vallaud-Belkacem est visée par une rumeur diffusée sur les réseaux sociaux en rapport avec ses origines marocaines.

Samedi, une fausse circulaire datant du 28 août est lancée sur Twitter. Le courrier adressé aux maires propose "une heure hebdomadaire consacrée à la découverte de la langue arabe" en guise d'activité périscolaire prévue dans le cadre du réaménagement des rythmes scolaires. "Je vous conseille vivement de donner un avis favorable à l'établissement de cette activité qui a pour but de gommer les barrières linguistiques que pourraient inévitablement rencontrer nos enfants dans un proche avenir", précise le texte.

Le document est "une dissimulation grotesque", juge-t-on au ministère : "L'en-tête est frauduleux, le logo n'est pas bon, l'intitulé n'est pas correct et le courrier ne détaille pas les autres activités périscolaires." Par ailleurs, ce n'est pas à la ministre de désigner les activités périscolaires, mais aux communes. Malgré la falsification manifeste, certains politiciens ont pris le document pour un vrai. Isabelle Balkany, première adjointe UMP du maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), l'a tweeté sur son compte, avant de le supprimer lorsqu'elle a été prévenue qu'il s'agissait d'un faux. Seule la signature de la ministre a été correctement reproduite grâce à un scanner. Si l'auteur de ce faux n'a pas été identifié, le ministère de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le mardi 9 sept 2014 à 11:46

    C'est drôle, les journaux "de gôche" peuvent dire ce qu'ils veulent et les journaux de droite non.