Naissance exceptionnelle de trois lions d'Asie à Besançon

le
0
Naissance exceptionnelle de trois lions d'Asie à Besançon
Naissance exceptionnelle de trois lions d'Asie à Besançon

Trois bébés lions d'Asie, une espèce rare classée en danger sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature, sont nés le 30 décembre 2013 d'une même portée au Jardin zoologique du Muséum de Besançon (Doubs), a annoncé mercredi l'établissement.

«Ces naissances sont un espoir pour la pérennité de cette espèce menacée : aujourd'hui, sur les 56 établissements zoologiques qui hébergent des lions d'Asie dans le monde, seuls huit d'entre eux enregistrent des naissances, a expliqué  la vétérinaire du zoo, Mélanie Berthet.

Leur père Téjas, né au zoo de Bristol (Royaume-Uni), âgé de cinq ans, est arrivé en 2008 à Besançon à l'âge de 4 mois et demi et leur mère, Shiva, âgée de huit ans est née à Besançon. Ils forment un couple depuis avril 2013. «Nous avons isolé la mère du père, dix jours avant la mise bas. Elle élève avec brio ses petits. Quant au père, il est en contact visuel avec eux et peut les sentir à travers une grille et semble bien les accepter», a expliqué la vétérinaire. «Nous ferons une mise en contact avec lui d'ici un mois, après l'avoir bien nourri pour qu'il ne les considère pas comme des proies».

Une petite lionne d'Asie, née le 14 août 2013 du même couple au sein du Jardin zoologique n'avait malheureusement pas survécu. «Le lionceau avait été retrouvé décédé auprès de sa mère. D'après la vidéo de surveillance, un éloignement progressif de la mère a finalement conduit celle-ci à provoquer la mort de son petit, probablement jugé trop faible», avait indiqué à l'époque l'établissement dans un communiqué.

Le Muséum de Besançon est un des rares établissements labellisés «Musée de France» à posséder des collections vivantes. Il participe au programme européen d'élevage de lion d'Asie depuis 2000. Selon lui, il reste à peine 350 lions d'Asie (Panthera leo persica) dans la nature (contre 100.000 lions d'Afrique) dans la forêt de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant