Nainggolan, l'½uvre d'art suspendue

le
0

Chaque élimination amène son lot de regret. Cette fois, c'est un artiste unique qui va manquer pour le reste de la compétition. Son nom : Radja Nainggolan.

Il était beau. Il était frais. Il dénotait. Mais désormais, on ne verra plus la crête blonde balader son pied d'or sur les pelouses françaises lors de cet Euro. Ni les tatouages qui l'accompagnent. Ni même la ligne de sourcil rasé imitant une cicatrice à l'arcade. On regrette Andrés Iniesta, Luka Modrić et Marek Hamšík. Il en sera de même pour Radja Nainggolan. Le genre de gars qui transpire le foot, qui donne envie d'allumer sa télé juste pour le voir gambader. Le style de type capable d'illuminer une partie sans même le faire exprès, par une folie, une inspiration, un geste naturel.


Bien sûr, la qualification du pays de Galles fait plaisir aux yeux. Bien sûr, l'élimination des Belges est tout sauf une anomalie, compte tenu de la supériorité démontrée de la part des Dragons. Mais impossible de rester muet devant le départ – qui restera discret – du milieu des Diables Rouges. Car disons-le tout net : Nainggolan est unique. Si son look n'est pas suffisant pour persuader les plus réticents à l'idée, suffit de contempler ses performances sur un terrain. Nainggolan pourrait avoir les cheveux gras, une barbe de hipster et une peau vierge qu'il en serait aussi jouissif. Son physique n'est qu'un symbole de ce qu'il offre : de l'inattendu.

Un profil inimitable


À qui pourrait-on comparer Radja ? A personne, en fait. Le joueur est un milieu défensif plus que moderne, un relayeur 3.0. Parce qu'il sait défendre, d'abord. Parce qu'il sait amener le pressing, ensuite. Parce qu'on peut l'associer à pratiquement n'importe quel autre joueur, aussi. Parce qu'il a une technique au-dessus de la moyenne, également. Parce qu'il n'est jamais fatigué, en outre. Parce qu'il est aussi dangereux qu'un attaquant, enfin. Et voilà où on veut en venir, évidemment : sa frappe de balle.


Nainggolan est peut-être la seule personne au monde que Pep Guardiola n'empêcherait pas de tirer en dehors de la surface. À lui seul, le Romain est une arme offensive contre…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant