Nacho, nacho man !

le
0
Nacho, nacho man !
Nacho, nacho man !

À force de marquer dès qu'il entre sur le terrain, Kelechi Iheanacho a fini par se faire une belle place dans la hiérarchie des attaquants de Manchester City. Et pourrait bien devenir l'incarnation de cette jeunesse sur laquelle City veut s'appuyer pour bâtir ses futurs succès.

Manchester City y est enfin. Après des années de campagnes européennes indignes de ses ambitions, de phases de poules bâclées et de huitièmes de finale à se faire désosser par Barcelone, le club bleu de Manchester a finalement franchi son "cap". Celui dont rêvent les nouveaux riches du football européen, le dernier carré de la Ligue des champions, en s'octroyant même le luxe de pouvoir croire à la finale après le match aller face au Real. Mais les performances de haut niveau à l'échelon européen ne sont pas la seule marque des grandes équipes. Claquer des mille et des cents tous les étés, c'est bien. Découvrir des jeunes ou les sortir du centre de formation pour en faire des piliers de l'équipe première, c'est mieux. Alors en attendant que son académie flambant neuve à 200 millions de livres ne ponde des cracks, City est allé en chercher un au Nigeria. Kelechi Iheanacho a aujourd'hui 19 ans et a planté sept buts en 24 matchs de Premier League joués cette saison, dont seulement cinq comme titulaire. Le Nigérian tourne à un but toutes les 87 minutes, le meilleur ratio du championnat. Absent du groupe de Pellegrini en Ligue des champions au début de la saison, Iheanacho a rejoint l'aventure européenne en février dernier après la blessure de Nasri. "Nous avons besoin de Kelechi maintenant, car Bony est également blessé. Nous ne pouvions pas prendre le risque de jouer les huitièmes de finale seulement avec Agüero", clamait alors Pellegrini, juste après que son teenager ait claqué un triplé contre Aston Villa en FA Cup. Depuis, Iheanacho grappille des morceaux de matchs en Ligue des champions, et ses talents de game changer pourraient dépanner les siens ce soir à Bernabéu.

La politique de la jeunesse


Depuis l'arrivée du Cheikh Mansour à City en 2008, rares ont été les satisfactions du côté de la formation. Jusqu'à la construction de la gigantesque City Academy, en 2014, à deux pas du Etihad Stadium, aucun joueur formé au club n'avait été titulaire, lors d'un match des Sky Blues. Alors oui, techniquement parlant, Kelechi Iheanacho est tout sauf un pur baby cityzen. Et s'il a joué quelques matchs avec les jeunes de City, c'était uniquement pour attendre la validité de son contrat chez les pros. Lorsqu'il pose ses valises dans le Nord de l'Angleterre en 2014, Iheanacho a déjà 18 ans et une solide réputation…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant