Nabil Fekir, top chrono

le
0

Gravement blessé début septembre, Nabil Fekir s'apprête à retrouver les pelouses de L1. Le grand absent lyonnais de la saison va surtout entamer une course folle contre la montre, avec en perspective l'Euro avec les Bleus et la C1 avec Lyon.

Le 8 avril, le déplacement de Lyon à Montpellier pourrait marquer le retour sur les terrains de Nabil Fekir. Victime le 4 septembre dernier d’une rupture du ligament croisé antéro-interne du genou droit, le grand absent de l’Olympique Lyonnais cette saison a repris l’entraînement collectif depuis 25 jours. Contrairement à ce qu’espérait Bruno Genesio en début d’année, il faudra en revanche attendre le mois d’avril pour revoir Fekir sur les pelouses de L1. L’international français sera pourtant prêt dès le prochain match à Lorient. Mais vu que les Merlus jouent sur un terrain synthétique, Genesio a repoussé la date de reprise de son meilleur joueur, avec pour objectif de le faire reprendre directement en équipe première sans passer par l’équipe réserve.

Timing trop serré pour l’Euro ?

« Je ne souhaite pas qu’il passe par la case CFA, je ne vois pas trop l’intérêt. Mais j’aime être à l’écoute des joueurs et de leurs sensations. Et si c’est son souhait et si ça peut le rassurer, il jouera en CFA », précise toutefois l’entraîneur de l’OL au sujet de Nabil Fekir, qui devrait donc entamer à partir du 8 avril une course folle contre la montre pour disputer l’Euro. A trois mois du coup d’envoi de la compétition, le pari semble très compliqué, pour ne pas dire impossible. Non seulement parce que de l’eau a coulé sous les ponts chez les Bleus depuis la blessure de l’attaquant franco-algérien de 22 ans, avec notamment l’avènement de Kingsley Coman, l’explosion Griezmann, la confirmation Martial et le retour au premier plan de Giroud. Mais surtout parce que le timing paraît trop serré pour que celui qui avait signé un triplé à Caen cinq jours avant de se blesser retrouve toutes ses sensations et la pleine possession de ses moyens d’ici l’Euro.

Porter Lyon en Ligue des Champions ?

« J’espère y être, on verra bien mon état de forme », avait déclaré l’intéressé en novembre dernier dans l’Equipe, sans savoir que Didier Deschamps, cinq mois plus tard, envisagerait lui aussi que le jeune joueur formé à Lyon parvienne à gagner son pari. « Je n’ai pas fait une croix sur lui. Le plus important, c’est qu’il récupère ses qualités physiques. Est-ce qu’il peut revenir dans les temps ? Je n’ai pas la réponse, lui non plus. » Les premiers éléments de réponse, « Nabilou » ne devrait les avoir que d’ici un mois et demi au plus tôt. Or, Deschamps doit rendre sa liste le 12 mai. Le sélectionneur des Bleus prendra-t-il le risque de dévoiler une liste élargie pour se garder le droit jusqu’au dernier moment d’y inclure le Lyonnais ? Ou tentera-t-il le pari de retenir dans les 23 un Fekir qui ne sera de toute façon pas à cent pour cent à cette date-là ? Les deux éventualités semblent aujourd’hui peu probables. De son côté, Fekir va retrouver une équipe lyonnaise qui s’est refait une santé après avoir connu des semaines difficiles. Revenu à un point du podium, l’OL peut rêver d’aller croquer Monaco pour la deuxième place. Surtout si Fekir se rapproche au plus vite du niveau impressionnant qui était le sien en début de saison. Si c’est le cas, les Bleus ne seront alors peut-être pas si loin. Mais sur le papier, c’est presque injouable.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant