Nabil El Zhar : "Valerón, c'est le Zidane espagnol"

le
0
Nabil El Zhar : "Valerón, c'est le Zidane espagnol"
Nabil El Zhar : "Valerón, c'est le Zidane espagnol"

Auteur d'un début de saison canon avec l'UD, et notamment MVP de la seconde journée de Liga, Nabil El Zhar s'éclate à Las Palmas. Un plaisir retrouvé qu'il explique en grande partie grâce à la philosophie de Quique Setién, véritable druide de la formation canarienne, mais aussi par la culture historique du tiki-taka sur l'île.

La saison passée, le Real Madrid s'était imposé contre le cours du jeu dans les derniers instants à l'Estadio de Gran Canaria. Samedi dernier, c'était à votre tour de les rejoindre au score en toute fin de match. La boucle est bouclée ?
Exactement, on peut dire que justice a été rendue (rires). La saison passée, on avait fait un très bon match contre eux. Malheureusement, on se fait punir en toute fin de match sur un coup de pied arrêté. J'avais parlé avec Zizou au coup de sifflet final, il n'était vraiment pas content de la prestation de ses joueurs, je crois même que c'était l'une des rares fois où il avait poussé une gueulante en conférence de presse. La semaine dernière, il était bien plus content de la performance de son équipe malgré le match nul. Mais c'est le football, ce n'est jamais logique.

Youtube

Plus sérieusement, ce nul arraché face au Real est à l'image de votre début de saison : réussi autant qu'inespéré. Quelles sont les ambitions de Las Palmas ?
Avant le coup d'envoi de la saison, et c'est toujours d'actualité, notre ambition est avant tout de nous maintenir. Notre début de championnat nous apporte beaucoup de confiance.
« Même si, en Espagne, beaucoup d'observateurs racontent que nous sommes la surprise de la Liga, il ne faut pas faire de plan sur la comète. »
Nous avons battu Valence à Mestalla, on a tenu Séville au Sánchez-Pizjuán… Ce n'est que du bonus pour nous et ça nous permet de déjà compter dix points après six journées. Ici, les gens ne sont pas du…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com