N'Guemo : "Je m'en sors bien au final"

le
0
N'Guemo : "Je m'en sors bien au final"
N'Guemo : "Je m'en sors bien au final"

C'est l'histoire d'un milieu défensif international qui devait lutter pour le maintien chez un promu et qui se retrouve à jouer le top 4 avec les Verts. Retour avec Landry N'Guemo sur quelques mois de galères.

C'est l'une des victimes collatérales d'Hafiz Mammadov. Landry N'Guemo, 29 ans, 39 sélections avec le Cameroun et près de 200 matchs au compteur en Ligue 1. En juillet dernier, en fin de contrat avec les Girondins, l'ancien Nancéien rejoint le promu lensois après une Coupe du monde en forme de fiasco (0 point, 9 buts encaissés) au cours de laquelle N'Guemo participe à la défaite des Lions face à la Seleção (4-1). Mais le 5 août, l'été pourri de Landry se poursuit. La DNCG interdit les Sang et Or de recrutement tant que l'actionnaire azéri ne verse pas les 4 millions d'euros attendus par le CNOSF. Douche froide pour N'Guemo qui s'engage tout de même à rester dans le Pas-de-Calais, en attendant que le RCL puisse de nouveau recruter.

Comme un élève modèle, le Camerounais s'entraîne avec la bande à Kombouaré. En attendant son heure. "Je m'entraînais même le week-end " indique-t-il. Pas facile en sachant que ses coéquipiers ont la carotte du match le samedi, contrairement à lui : "Justement, coupe le milieu de terrain. Je m'entraînais encore plus, car je savais que je n'aurais pas de match et qu'il ne fallait pas que je perde le rythme. Il me fallait encore plus d'entraînement. Ma motivation, c'était tout simplement de pouvoir rejouer. Mais il faut être costaud mentalement, ce n'est pas évident." Pour qualifier ces quelques mois passés sans avoir le droit de fouler une pelouse de Ligue 1, le mot "galère" revient souvent dans la bouche de N'Guemo. "Le métier est parfois difficile, on va dire", souffle-t-il.
Les fiançailles avant le mariage ?
La période, seul, est compliquée, sans sa famille restée à Nancy, et il croit voir le bout du tunnel à la mi-décembre. Le RC Lens peut de nouveau recruter, fait signer Benjamin Boulenger, ainsi que Samuel Atrous, mais pas N'Guemo. En effet, les deux parties ne s'entendent pas sur les émoluments du joueur. Du coup, pas de contrat et retour en Lorraine, à Nancy, là où le Camerounais a fait ses débuts en Ligue 1 sous les ordres de Pablo Correa en 2005. L'ancien Bordelais s'entraîne avec l'ASNL et reçoit "des offres pas très intéressantes" selon ses dires. "Mon agent était aussi en contact avec Saint-Étienne et quand Cohade se blesse, tout s'est accéléré." Après la blessure du numéro 10 des Verts face au PSG en Coupe de la Ligue, le...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant