N'est pas actionnaire de Facebook qui veut

le
0
L'un des superviseurs américains des marchés financiers, a mis en garde le public, contre un nouveau type d'arnaque.

Le danger sur Facebook, ce sont les faux amis. Et aussi les vrais escrocs. La ­Finra, l'un des superviseurs américains des marchés financiers, a mis en garde le public, contre un nouveau type d'arnaque. Selon elle, certains financiers véreux «prétendent offrir aux investisseurs un accès privilégié à des actions de réseaux sociaux très connus, y compris Facebook, avant leur introduction en Bourse». Un trader indépendant est poursuivi par la SEC, le gendarme de Wall Street, après avoir vendu pour 9,6 millions de dollars de prétendues actions Google, Facebook et autres, à 50 investisseurs américains et étrangers. La prévente d'actions avant leur cotation existe bel et bien. En début d'année, Goldman Sachs a déclenché une sorte de ruée vers l'or des réseaux sociaux en investissant 1,5 milliard de dollars dans Facebook. Et un fonds de JPMorgan rôde autour de Twitter. Les grands clients de ces banques sont invités à participer à l'affaire.

Pour les autres,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant