N.Djokovic : " Terminer la saison n°1, mon principal objectif "

le
0
N.Djokovic : " Terminer la saison n°1, mon principal objectif "
N.Djokovic : " Terminer la saison n°1, mon principal objectif "
Avant son entrée en lice au Masters 1000 de Paris-Bercy (mardi face à l'Allemand Philipp Kohlschreiber), Novak Djokovic, tenant du titre, s'est présenté devant la presse ce lundi. Le numéro 1 mondial est revenu sur sa récente paternité, mais aussi sur son duel avec Roger Federer pour la place de numéro 1 mondial.

Novak Djokovic, est-ce difficile de se reconcentrer sur son tennis après la naissance de son premier enfant ?
Cela faisait neuf mois que nous attendions ça, alors j'avais eu le temps de me préparer. Ce n'est pas une distraction dans ma carrière, sur mon tennis, au contraire j'avais hâte. Par chance, j'étais là pour la naissance. C'est la plus belle chose qui soit arrivée dans notre vie. 

La place de numéro 1 mondial est encore en jeu, surtout que Roger Federer revient fort cette saison et peut vous la ravir...
En étant devenu papa la semaine dernière, j'ai déjà l'impression d'être numéro 1 mondial. Mais Roger joue un super tennis, il l'a montré avant l'US Open, à l'US Open, puis de nouveau en gagnant à Shanghai et Bâle. Il va, c'est sûr, être très motivé pour se battre pour la place de numéro 1 mondial en fin d'année. J'ai beaucoup de points à défendre ici et à Londres. Depuis plusieurs années, je joue bien à Paris et Londres. Terminer la saison numéro 1 mondial, c'est mon principal objectif. 

« Je n'ai jamais mis Federer de côté » 

Avez-vous été surpris par le retour au premier plan de Roger Federer ? Et pensiez-vous lutter cette année avec lui pour la place de numéro 1 mondial ?
Je ne l'ai jamais mis de côté. Même si l'an dernier il a vécu sa pire saison en dix ans de carrière et a eu quelques défaites qui m'ont surpris, il est revenu très fort grâce à son talent. Je n'ai jamais pensé qu'il n'était pas un rival pour la première place mondiale. Je l'ai toujours considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde et il continue de prouver à tout le monde qu'il mérite d'être là. J'ai beaucoup de respect pour ce qu'il fait, je ne pense pas que l'âge soit un problème du tout. Je pense qu'il joue l'un de ses meilleurs tennis cette saison.

Vous allez affronter l'Allemand Philipp Kohlschreiber au premier tour. Que vous inspire ce match ? Comment l'abordez-vous ?
J'ai un tableau difficile, et ce dès le premier tour face à Kohlschreiber qui est un très bon joueur, très complet et qui est sans doute avantagé ici dans des conditions un peu plus lentes que la dernière fois qu'on s'est joué, à l'US Open. Mais je vais me concentrer sur ce que j'ai à faire tactiquement sur le court, et puisj'ai plutôt pas mal travaillé ces derniers jours, et notamment ici à Bercy depuis mon arrivée.

C'est assez difficile de concilier une carrière de tennisman et la vie de famille, vous vous y êtes préparé ?
J'essayerai de faire en sorte que ma famille voyage avec moi autant que possible à l'avenir, Là, le bébé est encore trop petit pour ici et pour Londres, mais dès l'année prochaine, on essayera d'être ensemble. Je sais que la vie d'un joueur professionnel n'est pas facile pour un enfant avec les voyages, les hôtels et que ce n'est pas toujours ce qu'il y a de plus sain pour un enfant qui a besoin d'une routine. Mais on s'est préparé à cette situation, on en a beaucoup parlé et puis d'autres joueurs y parviennent sur le circuit. Beaucoup de joueurs dont Roger ont vécu cela et je vais pouvoir m'inspirer d'eux. J'espère que ça aura une bonne influence sur ma carrière. Mon approche sur le tennis n'a pas réellement changé. Je suis un compétiteur. Il n'y a pas d'effets négatifs comme pour ce tournoi, par exemple, où ma femme me supporte. Bien sûr ma famille est désormais ma priorité et ma vie va changer, mais le tennis reste ma passion. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant