Mystérieuse disparition d'une mère et de sa fille

le
0
DISPARITION D'UNE MÈRE ET DE SA FILLE DANS LES PYRÉNÉES-ORIENTALES
DISPARITION D'UNE MÈRE ET DE SA FILLE DANS LES PYRÉNÉES-ORIENTALES

TOULOUSE (Reuters) - La police de Perpignan (Pyrénées-Orientales) a lancé jeudi un appel à témoins pour retrouver une mère de 53 ans et sa fille de 19 ans mystérieusement disparues depuis 15 jours.

Une valise et des effets personnels ont bien disparu du domicile perpignanais des deux femmes mais leurs cartes de paiement et leurs téléphones portables n'ont pas été utilisés depuis la date de la disparition. Aucune voiture de la famille ou de proches des disparues ne semble avoir été utilisée.

"Nous avons lancé un appel à témoins car nous sommes dans l'impasse au niveau des recherches. Ce sont deux disparitions très mystérieuses", déclare une source policière. "On ne sait pas s'il s'agit d'une disparition volontaire, d'une disparition volontaire qui a mal tourné ou d'une mauvaise rencontre."

Maria Benitez et sa fille Allison n'ont plus donné signe de vie depuis le 14 juillet en fin de journée.

C'est le père de famille, en instance de divorce, qui a contacté le lendemain la police, dont les enquêteurs creusent une piste menant à Toulouse.

"Une des disparues a fait une déclaration à un membre de sa famille concernant une recherche de travail sur Toulouse", explique une source proche de l'enquête.

Toutefois, aucun point de chute à Toulouse n'a été trouvé pour le moment.

La fille de Maria Benitez, Allison, est inscrite au concours Miss Roussillon 2013, dont l'élection doit avoir lieu le 11 août prochain et semblait très motivée.

Les membres du comité ont relayé sa disparition via les réseaux sociaux, sur lesquels la jeune fille n'a plus communiqué depuis le 13 juillet dernier.

"Aucune piste n'est privilégiée pour l'instant, pas plus avec l'affaire des disparus de Perpignan qu'avec une autre piste", a dit la source policière.

La ville de Perpignan est sensibilisée aux disparitions depuis celles entre 1995 et 2001 de 4 jeunes filles, dont 3 retrouvées mortes, dans le quartier de la gare de Perpignan.

Un suspect a été condamné pour le meurtre d'une des victimes. Deux autres suspects sont morts, l'un assassiné en Espagne et l'autre suicidé en prison, mais leur culpabilité n'a pas pu être prouvée, ce qui pourrait signifier que le meurtrier de trois jeunes femmes est toujours en liberté.

En avril dernier, le juge en charge du dossier a demandé, 12 à 16 ans après les faits, de nouvelles analyses ADN avec une technique récente pour savoir si les meurtres sont l'oeuvre d'un seul homme ou non.

Guillaume Serries, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant