MyFerryLink privée de bateaux, 300 emplois sur la sellette

le , mis à jour à 01:06
9
MyFerryLink privée de bateaux, 300 emplois sur la sellette
MyFerryLink privée de bateaux, 300 emplois sur la sellette

Coup dur pour les salariés de MyFerryLink. Le tribunal de commerce de Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais) a refusé d'accorder, ce lundi, un sursis à la compagnie de transport transManche MyFerryLink dont les contrats d'affrètement des navires, conclus avec leur propriétaire Eurotunnel, prennent fin le 1er juillet à minuit. 

Conséquences immédiates : «A compter du 2 juillet, la Scop SeaFrance perd son outil de travail, perd ses navires et devra probablement cesser son activité. C'est une catastrophe», explique une des avocates de la Scop. Ce sont près de la moitié des quelque 600 salariés de MyFerryLink qui risquent d'être débarqués.

Eurotunnel, le propriétaire des navires, a en effet indiqué la semaine dernière avoir signé avec le transporteur danois DFDS un contrat de location, avec option d'achat en 2017, de deux de ses trois navires (le Rodin et le Berlioz) assurant la liaison Calais-Douvres à compter du 2 juillet.

En théorie, àpartir de jeudi, le groupe danois peut donc théoriquement exploiter le Berlioz et le Rodin, car-ferries qui effectuent quotidiennement la courte liaison entre les deux plus importants ports d'Europe en nombre de passagers.

La compagnie maritime danoise faisait savoir de son côté qu'elle avait l'intention de garder 202 employés de la Scop SeaFrance qui exploitent les bateaux MyFerryLink. Le troisième navire employant 120 personnes serait conservé par Eurotunnel pour le transport de fret. Les navires, actuellement à quai dans les ports de Calais et de Douvres. vont donc changer d'exploitant dès le 2 juillet.

«Le tribunal a ordonné à Eurotunnel, sous une astreinte de 30 000 euros par jour de retard à compter d'un délai de 48 heures, de communiquer aux administrateurs de la Scop SeaFrance les contrats d'affrètement conclus avec DFDS», souligne pour sa part Virginie Quenez, avocate de la Scop SeaFrance. Eurotunnel s'est félicité de cette décision.

Le port de Calais bloqué

La ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7034327 le mardi 30 juin 2015 à 07:24

    Quand je disais le 11 Janvier que la liberté de la presse je m'en foutais, les journalistes n'étaient que des illétrés avec une carte de presse ...

  • M7034327 le mardi 30 juin 2015 à 07:21

    jean.coq: ils se battent pour leur boulot. Ils sont victimes d'un abus de position dominante. C'est de bonne guerre. Et quelle idée d'aller passer ses vacances en Angleterre ou de faire venir des anglais sur notre territoire...

  • M1826495 le mardi 30 juin 2015 à 07:17

    -> frk987 - un accent circonflexe sur "bateau" ??? C'est nouveau ! Vous confondez avec le bât que l'on met sur les ânes et ça, vous êtes bien placé pour en parler !

  • Berg690 le lundi 29 juin 2015 à 21:26

    Des vacances en GB ?

  • jean.coq le lundi 29 juin 2015 à 18:53

    bloquer le port de Calais, comme si s'était le seul port entre la France et la Grande Bretagne. Cela va seulement emmrd les vacanciers qui ont bossé toute l'année pour pouvoir aller en vacances. Merci les grévistes.

  • frk987 le lundi 29 juin 2015 à 18:37

    Sans vouloir vous faire de la peine journalistes et autres écrivassiers utilisez un simple correcteur d'orthographe automatique, vous éviterez comme MOI, 90% de fautes basiques.....et croyez moi, pour le lecteur c'est nettement plus agréable.

  • frk987 le lundi 29 juin 2015 à 18:35

    Tiens donc voilà l'accent qui a disparu...extraordinaire !!!!!

  • frk987 le lundi 29 juin 2015 à 18:27

    Un concours permanent d'orthographe entre l'AFP et le Parisien...qui va gagner ?????

  • frk987 le lundi 29 juin 2015 à 18:26

    Eh le journaleux l'accent circonflexe sur bateau, c'est de l'humour ou de l'incompétence ??????