Mutuelle santé : les garanties qui comptent

le
0

Aujourd'hui, les garanties d'une assurance santé dites «essentielles» négligent les prestations de confort au profit des soins. Ainsi, les tarifs sont beaucoup plus compétitifs.

Les assurances santé sont des contrats tout à fait similaires aux contrats d'assurances auto ou multirisques habitation. En échange du versement de cotisations régulières, ils prennent en charge un certain nombre de risques. C'est, donc, à l'assuré d'arbitrer ceux qu'il souhaite couvrir ou non, car moins graves ou finançables par la Sécurité sociale.

Que proposent les complémentaires santé?

Les assurances complémentaires santé proposent une gamme plus ou moins complète de garanties qui couvrent les soins courants, l'optique, les soins dentaires, l'hospitalisation, l'appareillage auditif, les soins de médecine alternative, ainsi que les soins de prévention et de bien-être.

Chaque assuré peut opter pour le niveau de couverture qui lui correspond, en fonction de ses besoins. Les dénominations sont variables mais le principe général est le suivant:

- Formule «standard» ou «économique» signifie une cotisation faible et une couverture réduite.

- Formule «complète» ou «renforcée» sous-entend une cotisation plus élevée pour bénéficier d'un niveau de garanties plus important. Les déclinaisons peuvent être plus ou moins fines en fonction des garanties supplémentaires et de leur niveau de prise en charge.

- Formule dénommée «privilège» ou «sérénité» signifie une cotisation nettement plus élevée en échange d'une couverture plus étendue et plus généreuse, voire haut de gamme.

» A lire aussi:Complémentaires santé: de nouvelles règles

Les garanties «essentielles»

Reste à choisir parmi toutes ces offres. L'objectif est d'essayer de trouver le meilleur rapport qualité/prix pour couvrir ses propres besoins. Il n'est pas toujours facile pour un particulier de se retrouver dans les propositions. Si les comparateurs peuvent être d'une aide ponctuelle, la meilleure solution est souvent de faire appel à un courtier. Son aide consiste à mesurer précisément les besoins de l'assuré en fonction de critères personnels: l'âge, la situation familiale, l'état de santé général des uns et des autres, le niveau de revenus qu'il peut consacrer à la santé. Il est, ensuite, plus aisé de déterminer les garanties «essentielles», pour couvrir les frais les plus récurrents. Quant aux risques considérés comme moins importants, le simple remboursement de la Sécurité sociale peut suffire.

Exemple: une formule à 16 euros par mois, couvrant aucun soin courant (le médecin généraliste, les médicaments, le médecin spécialiste, les analyses, les radios). L'assuré, dans ce cas, n'obtiendra que les remboursements de son assurance maladie obligatoire. En revanche, tous les frais d'hospitalisation, l'optique, les soins dentaires, l'audition sont remboursés en complément du régime obligatoire.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant