Musique : les indépendants alertent le gouvernement

le
0
L'UPFI (Union des producteurs phonographiques français indépendants) évoque un «état d'urgence» sur le marché de la musique et réclame une «mise en ?uvre rapide des engagements pris par les pouvoirs publics».

Les producteurs indépendants ont sorti les feux de détresse. Face à l'«état d'urgence» dans lequel se trouve le marché de la musique, l'Union des producteurs phonographiques français indépendants (UPFI) appelle les pouvoirs publics à mettre en œuvre les engagements pris depuis plus d'un an. Et vite: les producteurs indépendants estiment que leurs revenus ont reculé de 6 à 8% en 2010, soit une huitième année consécutive de baisse.

L'UPFI souhaite ainsi que les mesures financières telles que l'aménagement du crédit d'impôt à la production phonographique et le fonds d'avances financières géré par l'IFCIC obtiennent enfin des arbitrages positifs à Bercy. L'autre priorité des producteurs indépendants sera la mise en place d'un Centre national de la musique, inspiré du CNC pour le cinéma et proposé par la mission Hoog.

Ces avancées sur le plan financier sont d'autant plus réclamées par les producteurs indépendants que les mesures issues de la loi Hadopi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant