Musique en streaming: YouTube met la pression sur Spotify

le
0
Musique en streaming: YouTube met la pression sur Spotify
Musique en streaming: YouTube met la pression sur Spotify

La plateforme de vidéo en ligne YouTube a lancé mercredi un nouveau service payant de musique en ligne avec lequel il s'affirme comme un rival des plateformes de streaming comme Spotify, dont l'essor continue de susciter des tensions avec l'industrie musicale."YouTube Music Key" permettra à l'auditeur d'échapper aux publicités et de poursuivre son écoute quand il verrouille l'écran de son smartphone ou utilise une application autre que celle du service de vidéo en ligne, explique la filiale du géant internet Google sur son blog officiel. Le service est proposé dans un premier temps en version test (beta) et sur invitation aux "plus grands fans de musique" de YouTube dans 7 pays: Etats-Unis, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Finlande, Portugal et Irlande. Google prévoit toutefois de l'étendre à davantage d'utilisateurs et d'autres pays "dans les prochains mois".Le tarif annoncé de 9,99 dollars par mois (ramené provisoirement à 7,99 dollars) inclut aussi l'accès aux plus de 30 millions de titres de Google Play MusicYouTube, que Google avait racheté en 2006 pour 1,65 milliard de dollars, était initialement consacré au partage gratuit de vidéos d'amateurs, mais propose de plus en plus de contenus professionnels et a lancé l'an dernier de premières offres de chaînes payantes. L'accès gratuit "nous a permis d'arriver à un milliard d'utilisateurs", soulignait encore fin octobre sa patronne Susan Wojcicki, "mais il va y avoir des cas où les gens vont dire: je ne veux pas voir les publicités". - Taylor Swift contre Bono - Au-delà de son nouveau service payant, YouTube va améliorer son interface pour tous ses utilisateurs fans de musique, pour leur permettre notamment d'écouter des albums entiers d'artistes et d'accéder plus facilement à des "playlists" préprogrammées.La filiale de Google se disait déjà "le plus grand service de musique de la planète", mais avec ces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant