Musique en streaming : le plan de Spotify pour gagner des abonnés

le
0
Musique en streaming : le plan de Spotify pour gagner des abonnés
Musique en streaming : le plan de Spotify pour gagner des abonnés

Lancé il y a 5 ans en France, le suédois Spotify revendique la place de leader mondial de la musique en ligne sans téléchargement («streaming») avec 24 millions d'utilisateurs dans le monde dont 6 millions d'abonnés payants.

Basée à Stockholm, l'entreprise du fondateur Daniel Ek emploie désormais 15 personnes à Paris dans le XVIIe arrondissement Tournée vers l'Europe du sud, cette équipe gèrent les stratégies commerciales de sept autres pays : Italie, Espagne, Turquie, Portugal, Grèce, et deux nouveaux Chypre et Malte.

Spotify a marqué l'actualité mercredi 11 décembre en annonçant une généralisation surprise de la gratuité sur tous les supports avec en ligne de mire le marché en pleine explosion de l'écoute mobile sur smartphones et sur tablettes. Que se cache-t-il dans ce revirement ? Comment fidéliser, convertir les habitués et éviter le recours au téléchargement illégal ? Entretien avec Yann Thébault, directeur général de Spotify pour la France et l'Europe du Sud.

> Selon vous, le public est-il assez mature pour accepter de payer de la musique ?

Yann Thébault : « Le streaming est relativement récent. Certains pays sont plus matures que d'autres comme la Scandinavie. Il y a encore un gros travail de pédagogie à faire pour expliquer les avantages du streaming. Le digital dépasse les ventes physiques donc le mouvement est enclenché. Je pense que ça prendra encore 5 à 10 ans. Nous avons environ 20% de notre base d'utilisateurs qui paient. Il y a une vraie croissance de ce modèle. Après, il y aura toujours des gens qui ne voudront pas payer. Comment les détourner du piratage ? En leur proposant une offre gratuite adaptée.»

> Comment les faire migrer vers le payant ?

Y.T :« Il y a un décalage entre l'offre et l'usage sur le mobile car les services étaient soit limités, soit illégaux. C'était logique d'offrir un accès gratuit à ces utilisateurs. On se rend compte aussi que les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant